samedi 29 septembre 2007

Bebe, Zero alcool pendant la grossesse

Le pictogramme conseillant de ne pas boire d'alcool pendant la grossesse sera apposé sur toutes les bouteilles à partir du 3 octobre. On peut déjà le voir sur certaines boissons. Le but est de sensibiliser les femmes au fait de ne pas boire une seule goutte d'alcool pendant 9 mois. Car même une consommation modérée peu être néfaste pour le foetus. Ce pictogramme sera associé à une phrase : « La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant » figurant sur l'étiquette... à condition d'avoir une bonne vue. En effet, sur les petites bouteilles, les bières par exemple ou les prémix, le logo est si petit qu'il est difficile d'y reconnaître une femme enceinte barrée ! Pour compléter ce message de prévention, l'Institut national de prévention et d'éducation en santé (Inpes) lance en parallèle une campagne d'information pour sensibiliser les femmes sur le "Zéro alcool pendant la grossesse". Ce qui devrait attirer l'attention sur le logo... Réagir à cet article sur le forum bébé Source : Communiqué de l'institut national de prévention et d'éducation en santé, septembre 2007.

vendredi 28 septembre 2007

Faire un lien vers le blog bebe : Lebebe.net

Voici les différents boutons pour faire un lien sur votre site ou votre blog vers Le Blog bébé:

Pour faire un lien vers LeBebe.net

Bouton 80x15 Le blog bébé

Code BBcode pour mettre le bouton sur un Forum

Bouton 88x31 Le blog bébé, forum et blog bebe

Inscrire son site dans l'annuaire bébé

mercredi 26 septembre 2007

Bébé, les filles préfèrent le rose parce que c'est biologique !

Depuis que le monde est monde (ou presque), à la naissance d'un enfant, la couleur attribuée aux petites filles est le rose alors que pour les petits garçons, on privilégie le bleu. Mais comment expliquer ce phénomène? En réalité, l’attirance pour les couleurs diffère selon le sexe, elle serait donc biologique. C’est en tout cas ce que soutient une étude réalisée à l’université de Newcastle. Les résultats ont été dévoilés dans le journal scientifique Current Biology. Si on demande aux gens quelle est leur couleur préférée, une grande majorité (que ce soit les hommes ou les femmes) choisissent la teinte bleue. Cependant des tests plus précis indiquent que les femmes craquent plus pour les teintes rougeâtres dans le spectre de la couleur bleue (rose, lila, violet ou parme donc), alors que les hommes penchent plus pour les teintes bleues-vertes. Evolution Ces différences s'expliqueraient biologiquement mais aussi dans l'évolution de la race humaine: les femmes seraient plus attirées par les teintes rougeâtres car cette teinte indique la maturité du fruit et elle donne une bonne mine. "Les hommes, eux, étaient dévoués à la chasse. Dans ce contexte, les couleurs étaient donc moins importantes car elles n’avaient pas d’influence directe sur la collecte de nourriture. Ils devaient juste savoir bien viser," explique la directrice de l’étude et neurobiologue Anya Hurlbert. Concernant la préférence vis-à-vis de la couleur bleue, plusieurs explications sont possibles: le ciel bleu est synonyme de beau temps, l'eau pure (de source) prend une couleur bleue claire dans nos esprits... Etude Anya Hurlbert est arrivée à ces résultats en testant 171 étudiants britanniques âgés entre 20 et 26 ans. Ceux-ci ont vu défiler devant eux un millier de paires de couleurs et devaient à chaque fois indiquer laquelle des deux teintes ils trouvaient la plus jolie. Pour vérifier si les choix des couleurs étaient biologiques ou sociologiques, l’étude a aussi été menée auprès de 37 Chinois, qui vivaient en Grande-Bretagne depuis moins de trois ans. Les résultats étaient comparables, ce qui d’après les chercheurs démontre que la préférence des couleurs est déterminée biologiquement. Réagir sur le forum bébé

mardi 25 septembre 2007

Bébé et grossesse, attention aux poissons gras

Les femmes enceintes qui consomment beaucoup de poissons gras ont davantage de risque d’avoir des petits bébés. Étant donné leur richesse en acides gras polyinsaturés omega-3, la consommation de poissons gras (thon, espadon, requin…) par les femmes enceintes est bénéfique pour le système cardio-vasculaire et pour le développement fœtal. Cependant, ces mêmes poissons sont une source potentielle d’exposition à des polluants comme le méthylmercure qui pourrait être à l’origine d’accouchements prématurés. Les femmes enceintes reçoivent des messages contradictoires à propos de la consommation de poisson. De hauts niveaux de consommation de poisson pendant la grossesse ont été associés à une durée de grossesse plus longue, une augmentation du poids du bébé à la naissance et des capacités intellectuelles plus élevées. D’un autre côté, le poisson peut également être une source potentielle d’exposition à des polluants comme le mercure qui provient notamment du lessivage de l’air et des sols, pollués par la combustion du charbon dans les centrales électriques et des activités minières. Aux doses sans réel danger sur l’homme, le mercure pourrait être toxique pour le fœtus : il est en effet soupçonné de provoquer des dommages neurologiques. Une récente recherche américaine a montré que le méthylmercure pouvait présenter un autre risque, celui de naissance prématurée. Cette recherche s’appuie sur un groupe de 1024 femmes enceintes, vivant dans différents endroits de l’état du Michigan. Les habitudes alimentaires de chaque personne étaient renseignées via un questionnaire et un entre tien individuel. Un échantillon de cheveux était également prélevé afin de mesurer leur taux en mercure qui est considéré comme un bio-marqueur de l’exposition au méthylmercure. Ce sont les femmes qui ont mangé le plus de poisson qui tendent à avoir les taux de mercure dans les cheveux les plus élevés. La source de mercure la plus importante est le poisson en conserve. Par ailleurs, les chercheurs ont comparé les taux de mercure dans les cheveux à mi-grossesse avec la date d’accouchement. Les femmes qui accouchent avant la 35ème semaine présentent plus fréquemment un taux élevé de mercure dans les cheveux (entre 0.55 et 2.5 µg/g, la moyenne s’établissant à 0.29 µg/g) comparé aux femmes qui accouchent « normalement », c’est-à-dire après la 37ème semaine de grossesse. Il s’agit de la première recherche basée sur le suivi d’un aussi grand nombre de personnes pour étudier le risque d’accouchement prématuré en relation avec les niveaux de contamination au méthylmercure. De nouvelles recherches seront nécessaires pour identifier le mécanisme biologique expliquant ces résultats. Réagir sur cet article sur le forum bébé "Grossesse, Alimentation de la maman, attention aux poissons gras" Principale référence : F. Xue et al., « Maternal fish Consumption, Mercury Levels and Risk of Preterm Delivery », Environmental Health Perspectives, vol 115, n°1, pp.42-47, January 2007.

lundi 24 septembre 2007

Bienvenue sur le blog bébé, LeBebe.net

Bonjour et bienvenue sur le blog bébé ! LeBebe.net est un nouveau site / blog pour futures mamans et papas ainsi que pour les parents de bébé et jeunes enfants. Vous y trouverez un forum bébé convivial de futures mamans et parents, un blog collaboratif sur le thème de bébé, de la grossesse avec des actualités bébé, des infos pratique sur la petite enfance, des albums photos bébé gratuit ou vous pourrez partager vos photos et elire le plus beau bébé. Des petites annonces gratuites bébé, Passer vos petites annonces Bébé, vetements bebe, poussette, lits bebe, jouets bebe, puericulture, garde enfants ... Ajouter rapidement votre petite annonce avec photos. Avec la messagerie du site, votre e-mail restera confidentiel. Pour restez informé des nouveautés du blog bébé, voici notre flux RSS du blog bébé LeBebe.net Bienvenue !

samedi 22 septembre 2007

Quel avenir pour nos enfants ?

Pour la première fois en France, une enquête de grande envergure va s'intéresser à la manière dont nos enfants grandissent. Baptisé Elfe (Etude longitudinale française depuis l'enfance), ce projet va suivre plus de 20 000 enfants de la naissance à l'âge adulte. L'étude va ainsi essayer de connaître l'impact sur la santé, le développement physique et psychique mais aussi sur les aspects sociaux et professionnels de l'environnement des enfants. Les travaux s'attacheront ainsi à la nutrition, aux facteurs familiaux et scolaires, aux problèmes sanitaires... Plus de 60 équipes de recherche participent au projet, et déjà plus de 90 sujets d'étude sont prévus. Le développement des enfants dans les familles monoparentales, ou après une rupture seront des aspects abordés, tout comme les problèmes d'inégalité scolaire, les difficultés d'apprentissage, les accidents, les expositions à des polluants, l'accès aux soins... Des thématiques transversales sur la nutrition, l'asthme, le développement psychomoteur et la santé mentale sont également au programme. Le suivi se fera par différents moyens : entretiens, appels téléphoniques, carnet de suivi, prélèvement biologiques... Les premiers tests avant la mise en place de l'étude auront lieu avant la fin 2007. Des résultats préliminaires devraient arriver ensuite au fur et à mesure du suivi. Mais le résultat complet n'interviendra pas avant au moins une quinzaine d'années ! Source : Communiqué de l'Institut National D'études Démographiques, septembre 2007 Réagir à cet article sur le forum bébé

jeudi 20 septembre 2007

Emma et Noah dans le top des prenoms 2006

Pour respectivement la quatrième et la troisième année consécutives, Emma et Noah sont les prénoms les plus fréquemment donnés aux nouveau-nés, selon les derniers chiffres du Service public fédéral Economie, rendus publics vendredi. Les prénoms les plus populaires en Wallonie sont Léa et Noah. A Bruxelles, Lina et Mohamed remportent la palme tandis qu'Emma et Milan sont les prénoms les plus fréquents en Flandre. Lina est le seul nouveau leader cette année. Pour l'ensemble de la Belgique, le prénom Emma, qui a été attribué 720 fois en 2006, arrive en tête du top 10 des prénoms féminins. Il est suivi dans l'ordre par Marie (553), Laura (507), Julie (501), Louise (468), Clara (457), Manon (451), Léa (448), Sarah (432) et Luna (420). Du côté des garçons, c'est le prénom Noah qui trône en tête du classement et revient à 714 reprises. Il est suivi des prénoms Thomas (621), Nathan (587), Lucas (546), Louis (524), Arthur (479), Milan (437), Hugo (417), Maxime (416) et Mohamed (405). Une tendance semble se confirmer: l'augmentation du nombre de prénoms différents, surtout chez les filles. Ainsi, plus de la moitié de tous les prénoms différents donnés en 2006 n'ont été attribués qu'une seule fois. Parmi la liste des prénoms pour 2006, on relèvera quelques particularités comme Bron, Chukwunonyelum, Goodness, Mona-Lisa, Splendeur, Testimony ou encore Urbanie et Vitaline chez les filles et Bahrein, Caesar, Cherubin, Edyson, Golden, Latino, Orwell, ou encore Petrus, Rembrandt et Rolex chez les garçons

Enceinte: les signes qui annoncent cet heureux evenement

Certaines femmes sentent directement qu’elles sont enceintes, d’autres ont besoin de plus de certitudes... 


Pour aider les plus indécises, voici les dix signes les plus communs annonçant une grossesse. 


Bien entendu, il faudra ensuite consulter votre médecin ou votre gynécologue pour la suite des événements. Nous vous rappelons seulement que chaque femme est différente donc rien ne dit que vous expérimenterez tous ces signes en même temps.


1. Seins et tétons: Si vous êtes enceinte, vous remarquerez que vos seins et vos tétons deviennent plus tendres aux environs de la troisième semaine après la conception (lorsque vous êtes en retard d’une semaine dans vos menstruations). Vous ressentirez également des tiraillements plus ou moins douloureux. 

2. Petites pertes ou crampes: Il se peut que vous ayez des pertes roses pâles au moment de l’implantation (quand l’embryon s’attache dans l’utérus). Elles surviennent environ huit à dix jours après l’ovulation, un peu avant votre période menstruelle habituelle. Vous pouvez les différencier car les pertes roses arrivent quelques jours plus tôt que prévu et ne ressemblent pas à des règles normales. Vous pouvez aussi souffrir de crampes en début de grossesse. L’utérus opérant son changement de position. Les contractions de l’utérus arrivent régulièrement, lors d’efforts physiques, de relations sexuelles ou simplement lorsque vous changez de position.

3. Auréoles plus foncées: Tôt dans la grossesse, vous pouvez observer que l’auréole de vos tétons devient de plus en plus sombre et qu'elle s’agrandit. Certaines personnes soutiennent que cette partie fonce de manière à ce que le bébé trouve plus facilement le téton pour pouvoir se nourrir à sa naissance. Vous remarquerez aussi que les veines de votre poitrine deviennent plus visibles. Les tubercules de Montgomery (les sortes de petits boutons sur l’auréole) augmentent aussi en nombre. 

4. Extrême fatigue: Durant les 8 à 10 premières semaines de grossesse, vous pouvez subir une énorme fatigue. Votre corps affronte des changements métaboliques importants et votre corps tout entier doit s’ajuster à ce nouveau processus. Pour la majorité des femmes, cette fatigue s’estompe à partir de la 12e semaine. 

5. Nausées et vomissements: Très rapidement, une semaine après la conception, vous pouvez ressentir des nausées le matin comme le soir. Pour certaines, cela se traduira par des vomissements au réveil. 

6. Envie d’uriner fréquente: Si votre période de règles est passée de une ou deux semaines, vous pouvez remarquer un besoin plus fréquent d’uriner. Le bébé, en grandissant dans votre utérus, appuie sur votre vessie. 

7. Constipation: Au début de votre grossesse, vos selles changent. Les hormones diminuent l’activité des intestins, ce qui peut provoquer des constipations. 

8. Température: Votre température corporelle peut se modifier et augmenter quelque peu. Votre corps ne détecte réellement votre grossesse que lorsque l’oeuf fertilisé s’implante dans l’utérus. Un petit voyage qui dure en général une semaine. Durant ces différentes phases, votre température peut connaître quelques pics. 

9. Absence de règles: Ceci sera sans doute votre premier signe de grossesse, en particulier si vous êtes habituellement très régulière dans vos périodes. 

10. Test de grossesse positif: Si vous avez au moins un jour de retard de règles, vous pouvez faire un test de grossesse. Celui-ci donnera une réponse claire à partir du 14e jour après la fertilisation. Si vous ne pouvez pas attendre vos règles (ou leur absence), un test sanguin peut être effectué huit à dix jours après la fertilisation. Gardez en tête que les tests de grossesse ne sont pas toujours sûrs à 100%, même les sanguins. Si vous avez un résultat négatif mais que vous vous sentez quand même enceinte, refaites un test une semaine plus tard.

lundi 17 septembre 2007

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est une complication de plus en plus fréquente de la grossesse avec des risques pour la maman et l’enfant. Il est important de le prévenir et de connaître les mesures diététiques à mettre en place dès son dépistage.

Prévention : La future maman devrait, dès le début de sa grossesse, s’attacher à avoir une alimentation équilibrée et associée à une activité physique suffisante.
 
Concrètement, cela signifie :
- avoir au moins 3 repas par jour pour bien répartir l’énergie nécessaire sur la journée
- Prendre des repas équilibrés et variés: de la viande, du poisson ou des œufs accompagnés de féculents (pâtes, riz, pomme de terre…) ou de pain et de légumes (crus ou cuits)
- Ajouter à la fin de chaque repas, et éventuellement en collation un produit laitier : fromage, yaourt, fromage blanc de préférence natures que l’on sucre soit même plutôt que les crèmes desserts ou spécialités laitières aromatisées ou aux fruits
- Eviter les aliments sucrés : on peut sucrer ses laitages avec 1 c à café de sucre, de miel ou de confiture, éventuellement consommer un ou deux carrés de chocolat à la fin du repas si l’on est gourmande
- Consommer au maximum 3 fruits par jour : ils apportent certes des vitamines, des minéraux et des fibres mais également du sucre ! (en moyenne l’équivalent de 2 morceaux de sucre par fruit) - Limiter la consommation de boissons sucrées du type soda, sirop, jus de fruits
- Utiliser les matières grasses en quantité modérée : 1 noisette de beurre ou de margarine ou 1 c à soupe d’huile par repas
- Penser à boire au moins 1.5 litre d’eau par jour : pendant ou entre les repas selon vos préférences
 
Mesures diététiques à mettre en place en cas de diabète gestationnel :

Lorsque le diagnostic est posé, la maman devra être encore plus attentive à son alimentation et notamment par rapport aux sucres :
- Conserver des féculents ou du pain (sucres lents), complets de préférence, à chaque repas (quantités adaptées à chaque patiente), et les accompagner de légumes: les fibres qu’ils contiennent permettent de ralentir l’absorption du sucre, donc de limiter la glycémie (taux de sucre dans le sang)
- Eviter voire supprimer, selon les cas, les sucres rapides : jus de fruits, compotes, sucre et dérivés - Privilégier en collation un produit laitier nature plutôt qu’un fruit qui apporterait plus de sucre.
- Ne pas grignoter

Mesures diététiques à mettre en place en cas de diabète gestationnel : Lorsque le diagnostic est posé, un régime visant a la normalisation de la glycémie sera instauré ; en cas d'échec du régime un traitement par insuline pourra être nécessaire.

vendredi 14 septembre 2007

Le nouveau forum bebe

Vous êtes futurs mamans, futurs papas ou parents tout simplement, je vous invite à découvrir le nouveau forum bébé "LeBebe.net".

Vous désirez avoir un bébé ? Vous êtes enceinte ? Vous désirer partager avec de nombreuses autre femmes votre expérience de grossesse ou raconter les différentes étapes de la naissance de votre bébé, venez découvrir le forum bébé !

Bienvenue sur LeBebe.net !

La pilule contraceptive diminue les cancers

Prendre la pilule augmente-t-il le risque de souffrir un jour d’un cancer ? Pas si l’on en croit les résultats d’une nouvelle étude britannique qui affirme même que dans certaines conditions, la pilule peut diminuer le risque de cancer. Le professeur Philip Hannaford de l’université d’Aberdeen (Royaume-Uni) a suivi 46 000 femmes depuis 1968. A l’époque les volontaires étaient âgées de 29 ans en moyenne. Parmi elles, 23 000 ont pris des contraceptifs oraux alors que les autres n'en ont jamais pris. En comparant les femmes qui avaient pris la pilule à celles qui n’y avaient jamais eu recours, les auteurs ont constaté que la pilule n’était pas associée à un risque global de cancer accru. Elle pourrait même se révéler protectrice puisque les auteurs affirment que le risque de cancer est plus faible de 3 à 12 % chez les femmes qui ont pris la pilule, notamment pour les cancers du côlon, du rectum, de l'endomètre et des ovaires. Cette « protection » perdurerait même pendant 15 ans après l’arrêt de la pilule.

jeudi 13 septembre 2007

L’excès de poids de la mère crée des malformations chez le bébé

Les femmes qui luttent déjà contre un excès de poids avant de tomber enceinte, ont plus de risques d’avoir un enfant présentant une malformation. La grossesse et l’obésité ne sont pas une combinaison idéale d’après les experts américains. Lésions Pour les futures mères ayant un BMI supérieur à 30 (niveau de l’obésité), il y a deux fois plus de risques d’accoucher d’un bébé souffrant de spina bifida (l’épine dorsale fendue en deux), d’après les résultats de cette étude. Le risque d’anomalies cardiaques, aux parties génitales et aux membres augmente aussi. Bec de lièvre L’insuffisance de poids comporte moins de risques mais peut par contre provoquer plus de becs de lièvre. Les chercheurs ont étudié les données de plus de 14.000 enfants étant nés entre 1997 et 2002.

Bebe : Retarder la coupure du cordon reduit les risques d anemie

Les médecins et sages-femmes devraient retarder le moment de couper le cordon ombilical au moment de la naissance pour réduire le risque d'anémie chez les bébés, selon un obstétricien britannique de renom.
Les recherches du docteur Andrew Weeks de l'université de Liverpool, publiées vendredi dans le British Medical Journal (BMJ) suggèrent que conserver intact le cordon ombilical pendant trois minutes permet d'accroître sensiblement le niveau de fer dans l'organisme du bébé réduisant ainsi les risques d'anémie. Les bébés nés prématurément en bénéficieraient particulièrement, selon le docteur Weeks.
OxygèneSelon cette étude, la moitié des maternités britanniques coupe le cordon ombilical immédiatement à la naissance alors que le conserver un moment permet d'envoyer un sang riche en oxygène dans les poumons du nouveau né jusqu'au moment où sa respiration est pleinement stabilisée et d'accroître son taux en fer, selon le Dr Weeks.
Le médecin note toutefois que retarder le moment où le cordon ombilical est coupé est plus délicat dans le cas de naissances prématurées ou de césariennes mais que ces bébés profiteraient particulièrement d'une telle procédure. "Il y a maintenant des éléments solides qui permettent d'établir que la section immédiate du cordon ombilical n'est bénéfique ni pour la mère ni pour le bébé, et peut même être préjudiciable", écrit le Dr Weeks dans le BMJ.
"L'Organisation mondiale de la santé comme la Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique ont supprimé de leurs recommandations la section immédiate du cordon ombilical. Il est temps pour les autres de suivre cette voie et de trouver les moyens pratiques d'incorporer dans les procédures d'accouchements celle consistant à retarder la coupure du cordon ombilical", recommande le Dr Weeks.

mardi 11 septembre 2007

Un bebe nommé Yahoo

Un nouveau-né mexicain a été baptisé Yahoo, comme le célèbre portail internet, car ses parents se sont connus grâce à un site de rencontre en ligne.
On n'en finit pas d'innover avec les prénoms... Un couple mexicain qui s'est rencontré sur Internet a décidé de prénommer son enfant : Yahoo, comme le célèbre portail internet. Le fonctionnaire de l'Etat civil de la ville de Mexicali, dans le nord-ouest du Mexique, qui a fait part de la nouvelle, a ajouté que des militants écologistes avaient récemment appelé leur enfant Arbol. Ce qui signifie "arbre" en espagnol. Les prénoms pourraient ainsi épouser toutes les causes et se multiplier à l'infini...

jeudi 6 septembre 2007

Une Américaine donne naissance pour la seconde fois à des triplés

Environ quatre ans après avoir donné naissance à des triplés, une Américaine de 39 ans a de nouveau donné naissance mercredi à des triplés, ont indiqué vendredi des médias locaux. "Vous prenez ce que Dieu vous donne", a dit Victoria Lasita, l'heureuse maman de trois nouveaux petits garçons après avoir eu précédemment deux filles et un garçon. Alors que les premiers triplés viennent tout juste d'abandonner leurs couches, les parents devront de nouveau goûter aux joies des 300 couches à changer et des 168 biberons à préparer par semaine. Mme Lasita n'a suivi aucun traitement contre l'infécondité et le fait d'avoir à deux reprises des triplés ne manque pas d'interpeller les médecins. Les chances de donner naissance naturellement à des triplés sont de 1 sur 8.000 et les chances que cela se produise deux fois est de 1 sur 64 millions, a expliqué au Cincinnati Enquirer Glen Hofmann, directeur du Bethesda Center for Reproductive Health and Fertility. Le premier né des triplés faisait un peu moins de 1,9 kg, le second environ 2,2 kg et le dernier né environ 2 kg. Ils sont nés par césarienne. Leur père, Tim, âgé de 48 ans, a assisté à l'opération et affirmé que toute la famille se portait bien. Le couple marié depuis six ans a, en plus de leurs six petits, trois autres enfants nés d'un précédent mariage. Tim et Victoria avaient décidé d'en avoir "un de plus" après la naissance des premiers triplés.