vendredi 14 septembre 2007

La pilule contraceptive diminue les cancers

Prendre la pilule augmente-t-il le risque de souffrir un jour d’un cancer ? Pas si l’on en croit les résultats d’une nouvelle étude britannique qui affirme même que dans certaines conditions, la pilule peut diminuer le risque de cancer. Le professeur Philip Hannaford de l’université d’Aberdeen (Royaume-Uni) a suivi 46 000 femmes depuis 1968. A l’époque les volontaires étaient âgées de 29 ans en moyenne. Parmi elles, 23 000 ont pris des contraceptifs oraux alors que les autres n'en ont jamais pris. En comparant les femmes qui avaient pris la pilule à celles qui n’y avaient jamais eu recours, les auteurs ont constaté que la pilule n’était pas associée à un risque global de cancer accru. Elle pourrait même se révéler protectrice puisque les auteurs affirment que le risque de cancer est plus faible de 3 à 12 % chez les femmes qui ont pris la pilule, notamment pour les cancers du côlon, du rectum, de l'endomètre et des ovaires. Cette « protection » perdurerait même pendant 15 ans après l’arrêt de la pilule.