samedi 27 octobre 2007

L'Office de la Naissance et de l'Enfance manque d'effectifs

L'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE, Belgique) n'est plus en mesure d'assurer le service minimum prévu par ses statuts en raison d'un manque criant d'effectifs sur le terrain. L'ONE est censé assurer un service universel en matière de prévention et d'accompagnement de l'enfant et de sa famille en Communauté française au travers de plusieurs principes d'actions, tels que l'universalité, l'accessibilité à tous, la qualité et la bientraitance. Or, si depuis plusieurs années les organisations syndicales constatent une augmentation importante des effectifs administratifs de support rendue nécessaire par l'élargissement des missions de l'ONE, elles constatent par ailleurs un manque criant de travailleurs de terrain. Dès lors, l'ONE n'est plus en mesure d'assurer toutes ses missions à une époque où l'augmentation des naissances et l'expansion de la précarité des familles rendent les besoins encore plus importants. Ainsi, alors qu'un nouveau-né doit normalement bénéficier de dix consultations au cours de sa première année, dans certaines communes de Bruxelles il ne peut espérer en bénéficier que de quatre. Avec dès lors une impossibilité dans certains cas de respecter le schéma de vaccination, souligne Dominique Fievez, déléguée GCSP-ADMI à l'ONE, qui ajoute qu'on "risque de régresser dans certains domaines! ". Le manque d'effectifs sur le terrain pose également problème en matière de suivi de grossesse, 'accompagnement à la parentalité et de visites à domicile, des services pourtant demandés par la population et qui ont démontré leur efficacité et leur importance, a expliqué Véronique Stas, présidente de la délégation ONE CSC-Services Publics. "Les travailleurs médico-sociaux (TMS) ne savent plus s'occuper de prévention et en sont réduits à s'occuper uniquement des situations d'urgence! ". "On court à la catastrophe! Le personnel veut réaliser les missions prévues pour lesquelles il a été engagé et les familles aussi demandent un suivi, mais ce n'est pas possible dans la situation actuelle", ajoute le secrétaire général CGSP-ADMI Dany Vassart. Les derniers décrets ont précisé et élargi les missions de l'ONE, mais sans accorder de moyens supplémentaires en terme d'effectifs, dénoncent membres de l'ONE et délégués syndicaux. Le premier contrat de gestion de l'ONE date de 2003 et le deuxième est en discussion depuis deux ans et ça n'avance pas, déplorent-ils encore, ajoutant que la plupart des ministres n'ont "même pas daigné répondre aux derniers courriers à ce sujet qui leur ont été adressés". Et le secrétaire permanent CSS-SP de dénoncer le fait que le monde politique se préoccupe plus de "rattraper" les erreurs éducatives concernant la santé morale et physique des enfants que d'agir sur le volet prévention de base. "Il faudra à nouveau guérir à défaut d'avoir renforcé la prévention! ". (belga) Plus d'infos: http://www.one.be Réagir à cet article sur L'ONE sur le forum bébé