jeudi 28 août 2008

Carla Bruni et Rachida Dati enceinte ?

Tout porte à croire à ce que Carla Bruni serait enceinte de Nicolas Sarkozy. Selon la photo publiée (ci-dessus) par le quotidien britannique Mail on Sunday, on y voit le président de la République française mettre soigneusement sa main sur le ventre de son épouse.

Info ou intox? Ce qui est certain, c'est que Carla Bruni a souvent manifesté son intention d'avoir un enfant avec Nicolas Sarkozy. Carla a un enfant de 7 ans d'une ancienne relation, Nicolas Sarkozy est père de trois enfants.



Quant à Rachida Dati, depuis son apparition, jeudi, sur les marches de l’Elysée au sortir du Conseil des Ministres, les sites people s’appuient sur les nouvelles rondeurs épanouies de la Ministre de la Justice pour annoncer un heureux événement. Le site purepeople va encore plus loin en précisant que Rachida Dati, âgée de 42 ans devrait accoucher en janvier 2009 !

Alcool et grossesse: Ce que vous en pensez

L'idée qu'il ne faut pas boire pendant la grossesse progresse, d'après l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

Entre 2004 et 2007, les connaissances autour de la recommandation de non-consommation d'alcool pendant la grossesse se sont améliorées, note l'Inpes d'après deux vagues d'enquêtes BVA réalisées auprès de 2 échantillons représentatifs respectivement de 1.003 et de 1.006 personnes de 15 ans et plus.

En 2007, 87 % des Français interrogés approuvent l'idée qu'il ne faut pas boire du tout d'alcool pendant la grossesse contre 82 % en 2004.

Depuis le 3 octobre 2007, toutes les bouteilles de boissons alcoolisées doivent porter un message sanitaire préconisant l'absence de consommation d'alcool pendant la grossesse, conformément à l'arrêté du 2 octobre 2006, rappelle l'Inpes.

Ce message prend la forme d'un pictogramme ou d'une phrase "la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant".

L'apposition du message sur les bouteilles est approuvée par neuf interviewés sur dix, et autant le trouvent clair et utile. Cependant quatre personnes sur dix le trouvent culpabilisant pour les femmes enceintes, selon l'enquête publiée dans la revue Evolutions de l'Inpes.

Si 77 % des Français interrogés ont compris que le pictogramme signifie que les femmes enceintes doivent s'abstenir de consommer de l'alcool, 21 % pensent qu'il leur recommande simplement de limiter leur consommation d'alcool.

Près de 30 % des enquêtés pensent - à raison- que le risque pour le foetus commence dès le premier verre, 35 % citent une consommation hebdomadaire ou mensuelle et 32 % une consommation quotidienne.

De plus, 27 % des personnes interrogées déclarent justement spontanément que le risque est équivalent tout au long de la grossesse contre 22 % en 2004.

Ceux qui pensent que le vin et la bière sont un peu moins dangereux que l'alcool fort sont moins nombreux en 2007 (27,1% contre 33% en 2004). En revanche, la proportion de personnes répondant que vin et bière sont nettement moins dangereux n'a pas évolué de façon significative (un peu plus de 14%).

Lors des deux vagues d'enquêtes, une personne sur deux juge à raison que boire de la bière ou du vin pendant la grossesse est aussi dangereux que boire un alcool fort.

>> Vos réactions sur l'alcool et la grossesse sur notre forum grossesse

mardi 26 août 2008

Le stress pendant la grossesse augmente les risques de schizophrénie

Les femmes enceintes soumises à un stress traumatisant auraient plus de risques de donner naissance à des enfants qui développeront plus tard une schizophrénie, selon une étude publiée jeudi. 

"Le type de stress en question est du genre de ceux que l'on subit lors d'un désastre naturel, une attaque terroriste, un ouragan ou un deuil soudain", explique l'auteur principal, Dolores Malaspina (New York), de l'étude publiée jeudi dans le journal spécialisé BioMed Central Psychiatry, basé à Londres. Malaspina et ses collègues ont examiné les données concernant 88.829 personnes nées à Jérusalem entre 1964 et 1976 et les ont croisées avec le registre national de psychiatrie d'Israël. 637 cas de schizophrénie ont été recensés.

Selon l'étude, les enfants des femmes qui étaient au deuxième mois de grossesse au plus fort de la guerre israélo-arabe en juin 1967 (la "Guerre des six jours") avaient un taux significativement plus élevé de schizophrénie à leur entrée à l'âge adulte. L'impact maximum se trouve en début de gestation, avec "une fenêtre relativement étroite de vulnérabilité (à la schizophrénie), au deuxième mois de grossesse", soulignent les auteurs. L'étude montre aussi une nette différence d'impact entre hommes et femmes.

Les femmes dans le deuxième mois de leur vie foetale durant le conflit ont 4,3 fois plus de risque de souffrir de schizophrénie, alors que pour les hommes, ce risque est bien moindre (1,2), selon l'étude. D'autres influences potentielles -saisons, faible poids de naissance, apport en calories- ont été écartées, selon les auteurs. "C'est une saisissante confirmation de ce que l'on suspectait depuis longtemps, " commente Malaspina.

Ces résultats confirment ceux de précédentes études relevant un excès de schizophrénie chez des enfants dont la mère a subi un fort stress en début de grossesse. Des études, en Finlande et au Danemark, portant sur la perte du mari ou d'un proche du 1er degré de la femme enceinte, sont les plus convaincantes, estiment les auteurs. Elles montrent en effet un excès de cas de schizophrénie en particulier, lorsque le deuil est survenu pendant le 1er trimestre de grossesse.

 >>> Réagir sur le forum grossesse et bébé 

Source 7sur7.be

Des biberons toxiques en vente libre?

Biberon toxique bébé L'association Antidote Europe a dénoncé lundi la "désinvolture de l'EFSA", l'agence européenne de sécurité alimentaire, qui vient de conclure à l'innocuité des biberons en polycarbonate contenant du bisphénol A (BPA). "Tandis que le gouvernement canadien envisage d'interdire l'importation, la vente et la publicité pour ces biberons, l'EFSA semble vouloir profiter de la torpeur de l'été pour clore en douce la polémique avec des arguments pour le moins surprenants", selon un communiqué. D'après Antidote Europe, une association créée par des chercheurs oeuvrant pour une meilleure prévention en matière de santé humaine, les arguments scientifiques développés par l'EFSA ne sont pas suffisamment étayés pour conclure à l'absence de nocivité des biberons en question. L'association note que la production annuelle de BPA atteint trois millions de tonnes et "demande que les autorités sanitaires évaluent très sérieusement les risques pour l'homme posés par son exposition massive" à cette substance. Il conviendrait notamment d'effectuer des tests "sur des cellules humaines en culture, par des méthodes scientifiquement éprouvées et disponibles aujourd'hui, plutôt que de s'en remettre à des tests sur des animaux sans pertinence pour l'homme", a conclu Antidote Europe. (belga)

mardi 5 août 2008

Allaitement : Comment tirer et conserver le lait maternel ?

Tirer son lait Comment tirer et conserver le lait maternel ? Bien curieuse expression pour recueillir le lait! Même si cette activité est un peu «animale»pour certaines femmes, les raisons de tirer le lait sont pourtant multiples:
  • seins douloureux et engorgés.
  • Besoin de s'absenter donc préparation d'un biberon de lait maternel.
  • Reprise du travail.
  • Vous êtes malade et incapable d'allaiter.
  • Bébé est hospitalisé.
En réalité quoi de plus naturel, pour une mère, que de pouvoir tirer son lait? Il existe différentes méthodes:
  • Extraction manuelle du lait: cette technique consiste à appliquer une légère pression sur le sein au moyen du pouce et de l'index afin de provoquer l'éjection du lait. Il sera récolté dans un récipient propre et stérile placé sous le sein et tenu par l'autre main.
  • Tire-lait: manuel ou électrique, ce matériel se loue ou s'achète.

Comment nettoyer et stériliser le matériel ? C'est très important de nettoyer et stériliser le tire-lait à chaque utilisation car le système immunitaire du nourrisson n'est pas complètement développé et ce, jusqu'à ses repas fruits et légumes.

  • Nettoyer: laver chaque pièce avec brosse, eau chaude et liquide vaisselle puis rincer.
  • Stérilisation: -à chaud:utiliser un stérilisateur, une casserole ou une cocotte minute. Plonger les biberons dans le récipient contenant l'eau. Faire bouillir l'eau pendant 5 à 8 minutes dans le stérilisateur ou la cocotte minute et 10 minutes dans la casserole. Jeter les tétines pendant les 5 dernières minutes de l'ébullition. Sortir le matériel après refroidissement de l'eau. Le stérilisateur micro ondes fonctionne très bien aussi , voir son mode d'emploi. -à froid: à l'aide de comprimés vendus en pharmacie, préparer un bain désinfectant: 1 pastille pour 5 litres d'eau froide. Y plonger le matériel et laisser agir pendant 15 minutes. Retirer le matériel du bain sans le rincer.
  • Ranger: Égoutter le matériel retourné sur un essuie propre et le ranger dans une armoire propre et sèche.
Comment conserver le lait maternel tiré? Il doit être conserver dans un récipient fermé et/ou stérile pendant maximum 48h au réfrigérateur ou 6 mois au congélateur. Noter donc la date de récolte sur le récipient. Attention de ne pas mélanger 2 laits tirés à des moments différents. Pour le transport, utiliser un sac isotherme et dès l'arrivée remettre au frigo ou congélateur selon le cas . Si vous utilisez du lait congelé, le décongeler au frigidaire et pas à température ambiante, et le consommer rapidement(comme pour tout autre aliment ...!). Le réchauffement se fait via un chauffe biberon ou au bain-marie. L'usage du micro-ondes est à déconseillé car il modifie la qualité du lait maternel. A la fin du repas de bébé, s'il reste du lait, il faut le jeter!

samedi 2 août 2008

Semaine mondiale de l'allaitement maternel du 1er au 7 août

Semaine mondiale de l allaitement maternel Encourager l’allaitement maternel pour augmenter la survie des enfants Semaine mondiale de l’allaitement maternel du 1er au 7 août. À l’occasion de la Journée mondiale de l’allaitement maternel, l’UNICEF, l’Alliance mondiale en faveur de l'allaitement maternel et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)recommandent que les mères qui allaitent soient davantage soutenues, que ce soit par les réseaux de professionnels ou le reste de la société. « L’allaitement maternel est un outil essentiel pour améliorer la survie de l’enfant, a dit Mme Ann M.Veneman, Directrice générale de l'UNICEF. L’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie permettrait d’éviter jusqu’à 13% des décès des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement. » En dépit des progrès réalisés au cours des 15 dernières années, 38% seulement des bébés de moins de six mois sont nourris exclusivement au sein dans le monde en développement. Des études scientifiques récentes ont montré que les mères allaitent bien plus longtemps lorsqu’on les a instruites sur la question, qu’elles sont soutenues et que cette aide est particulièrement utile pour l’allaitement exclusif au sein. D’autres études ont montré que les conseils et l’appui psychosocial dans les établissements de santé ont permis d’augmenter le nombre de mères qui commencent à allaiter dans l’heure qui suit l’accouchement. L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de la vie réduit la mortalité infantile liée à des maladies de l’enfance courantes et à la dénutrition. Il peut réduire le nombre de décès causés par des infections respiratoires aiguës ou des maladies diarrhéiques – deux des principales causes de décès chez l’enfant – ou autres maladies infectieuses. Il contribue aussi à la santé de la mère et crée un lien affectif entre mère et enfant. Une bonne nutrition peut sauver des vies pendant la petite enfance, garantir une croissance et un développement optimum et contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. L’UNICEF travaille avec ses partenaires et avec les pouvoirs publics dans de nombreux pays pour améliorer l’appui aux mères qui allaitent, qu’il soit fourni par des agents sanitaires, des conseillères, des groupes de mères, les employeurs, le personnel des organismes de secours en cas de crise humanitaire, les parlementaires, la famille ou les réseaux communautaires et sociaux. Semaine mondiale de l’allaitement maternel La Semaine mondiale de l’allaitement maternel s’est déroulée pour la première fois en 1992 et est maintenant célébrée dans 120 pays par l’UNICEF et ses partenaires, y compris l’Alliance mondiale pour l’allaitement maternel et l’OMS. Son objectif est d’encourager l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie, car les retombées bénéfiques en sont énormes : il fournit des nutriments essentiels, protège de maladies mortelles comme la pneumonie et favorise la croissance et le développement. L’allaitement maternel après six mois, et jusqu’à deux ans ou plus, combiné à une alimentation complémentaire sûre et adéquate représente l’approche optimale pour l’alimentation de l’enfant. Dossier de sensibilisation à l’allaitement L’Alliance mondiale pour l’allaitement maternel est un réseau mondial de particuliers et d’organisations qui se soucient de la protection, de la promotion et du soutien à l’allaitement maternel dans le monde entier. On peut se procurer des informations sur l’Alliance en général et ses efforts de sensibilisation à l’allaitement en particulier sur son site Internet : http://www.worldbreastfeedingweek.org

Allaiter son bébé en Belgique, les mamans adorent !

Les mères semblent de plus en plus sensibles à cette pratique. L’allaitement est de plus en plus répandu en Belgique. Depuis 5 ans, la tendance est à la hausse. 85 à 90 % des femmes qui viennent de donner naissance allaitent ou en tout cas débutent l’allaitement. 3 à 5% de ces femmes changent d’avis au bout de quelques jours. Chez nous, la moyenne du temps de l’allaitement est de sept semaines. Peu de mères allaitent jusqu’à six semaines. Selon certains spécialistes, l’intestin d’un bébé est pourtant constitué pour être allaité pendant six mois. L’allaitement est positif pour le nouveau-né parce que des anticorps sont transmis par le lait maternel. Cette pratique le protège donc de différentes maladies et de la malnutrition. Par ailleurs, l’allaitement est aussi bénéfique à la maman et renforce le lien maternel. Bénéfique aussi bien pour la mère que pour le bébé "L’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie permettrait d’éviter jusqu’à 13% des décès des enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement", a déclaré Ann M. Veneman, Directrice générale de l'Unicef. L'Unicef et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) encouragent d'ailleurs dans tous les pays la pratique de l’allaitement maternel. Le label "Hôpitaux amis des bébés" a été lancé en ce sens. Au cœur de ce concept figurent l’allaitement maternel exclusif et la création des conditions d’accueil qui l’encouragent. 20.000 établissements dans le monde ont déjà reçu ce label, dont treize en Belgique. Pour obtenir ce label, il faut respecter certains critères: avoir un personnel informé sur les bienfaits de l’allaitement, mettre le bébé en contact immédiatement avec la peau de la mère, ne pas donner de compléments alimentaires aux bébés (sauf en cas d’indication médicale), ne pas donner de tétine aux enfants, indiquer aux mères comment pratiquer l’allaitement, etc. La semaine mondiale de l'allaitement maternel se déroule du 1er août au 7 août.