jeudi 28 août 2008

Alcool et grossesse: Ce que vous en pensez

L'idée qu'il ne faut pas boire pendant la grossesse progresse, d'après l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

Entre 2004 et 2007, les connaissances autour de la recommandation de non-consommation d'alcool pendant la grossesse se sont améliorées, note l'Inpes d'après deux vagues d'enquêtes BVA réalisées auprès de 2 échantillons représentatifs respectivement de 1.003 et de 1.006 personnes de 15 ans et plus.

En 2007, 87 % des Français interrogés approuvent l'idée qu'il ne faut pas boire du tout d'alcool pendant la grossesse contre 82 % en 2004.

Depuis le 3 octobre 2007, toutes les bouteilles de boissons alcoolisées doivent porter un message sanitaire préconisant l'absence de consommation d'alcool pendant la grossesse, conformément à l'arrêté du 2 octobre 2006, rappelle l'Inpes.

Ce message prend la forme d'un pictogramme ou d'une phrase "la consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l'enfant".

L'apposition du message sur les bouteilles est approuvée par neuf interviewés sur dix, et autant le trouvent clair et utile. Cependant quatre personnes sur dix le trouvent culpabilisant pour les femmes enceintes, selon l'enquête publiée dans la revue Evolutions de l'Inpes.

Si 77 % des Français interrogés ont compris que le pictogramme signifie que les femmes enceintes doivent s'abstenir de consommer de l'alcool, 21 % pensent qu'il leur recommande simplement de limiter leur consommation d'alcool.

Près de 30 % des enquêtés pensent - à raison- que le risque pour le foetus commence dès le premier verre, 35 % citent une consommation hebdomadaire ou mensuelle et 32 % une consommation quotidienne.

De plus, 27 % des personnes interrogées déclarent justement spontanément que le risque est équivalent tout au long de la grossesse contre 22 % en 2004.

Ceux qui pensent que le vin et la bière sont un peu moins dangereux que l'alcool fort sont moins nombreux en 2007 (27,1% contre 33% en 2004). En revanche, la proportion de personnes répondant que vin et bière sont nettement moins dangereux n'a pas évolué de façon significative (un peu plus de 14%).

Lors des deux vagues d'enquêtes, une personne sur deux juge à raison que boire de la bière ou du vin pendant la grossesse est aussi dangereux que boire un alcool fort.

>> Vos réactions sur l'alcool et la grossesse sur notre forum grossesse