dimanche 19 octobre 2008

Le "bateau de l'avortement" arrive en Espagne

Bateau de l'avortement, woman on waves Le "bateau de l'avortement", navire de l'association néerlandaise Women on Waves, est arrivé jeudi dans la soirée dans le port de Valence (Espagne), où il a été accueilli par une manifestation d'adversaires de l'avortement. Le bateau, sorte de clinique flottante, prévoit d'embarquer des femmes à partir de vendredi pour pratiquer des avortements dans les eaux internationales au large de l'Espagne, a expliqué sur son site internet Women on Waves, qui défend le droit des femmes à l'interruption volontaire de grossesse. Protestations Le navire battant pavillon des Pays-Bas, les avortements pratiqués à bord se font dans le cadre de la loi néerlandaise, plus libérale que la législation espagnole en la matière. Une centaine de militants de l'association anti-avortement espagnole Provida ont protesté jeudi soir contre l'arrivée du navire, certains criant "Assassins" et "Non à l'avortement". Pour éviter des incidents, la police a formé un cordon de sécurité entre ces militants et plusieurs centaines d'activistes pro-avortement, ont ajouté les médias. L'actrice Pilar Bardem, mère de Javier Bardem, qui a obtenu cette année l'Oscar du meilleur second rôle masculin, a prononcé un discours en faveur du droit à l'avortement, appelant au "respect" des femmes qui ont pris la "très difficile" décision de mettre fin à une grossesse. Avant l'arrivée du navire de Woman on Waves, le maire conservateur de Valence, Rita Barbera, a qualifié sa venue de "provocation qui suscite l'indignation". "Je suis personnellement contre ce bateau", a-t-elle dit. Interruption limitée En Espagne, l'interruption volontaire de grossesse est dépénalisée depuis 1985 mais seulement en cas de viol (avortement dans un délai maximum de 12 semaines de grossesse), de malformation du foetus (22 semaines) et lorsqu'il y a "danger pour la santé physique ou psychique de la mère" (sans limitation de temps). Le bateau de Women on Waves s'est déjà rendu au large de l'Irlande en 2001, de la Pologne en 2003 et du Portugal en 2004 (ce pays a finalement autorisé l'avortement en 2007).