mardi 15 décembre 2009

Biberons: les risques du Bisphénol A mis en évidence !


Bisphénol A : des effets sur l'intestin démontrés

Une équipe française de chercheurs de l'Institut national de recherche agronomique (INRA) démontre pour la première fois que le bisphénol A ades effets néfastes sur la fonction intestinale. Régulièrement au coeur de polémiques sanitaires, le bisphénol A est un composé chimique que l'on retrouve dans plusieurs récipients alimentaires, notamment dans les biberons en plastique, les conserves et les canettes.

Malgré un avis de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) de 2008 ayant conclu à son innocuité, la Mairie de Paris avait décidé, par mesure de précaution, de ne plus utiliser de biberons au bisphénol A (BPA) dans ses crèches, au nom du principe de précaution, comme c'est le cas au Canada.

Or aujourd'hui, une recherche française relance la polémique : à la faveur d'une élévation de température (en chauffant le biberon aux micro-ondes par exemple), le BPA migrerait dans le lait et serait donc directement absorbé par bébé.




Bien que de nombreuses études aient été réalisées, jamais les effets du BPA sur l'intestin, premier organe en contact avec les contaminants ingérés, n'avaient été étudiés. Pour en savoir plus, les chercheurs de l'INRA ont administré par voie orale de faibles doses de BPA à des rates. Le BPA est soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, c'est-à-dire qu'il serait à l'origine de dérèglements des fonctions de reproduction. Concernant les effets, les chercheurs en ont observé plusieurs :

- Le BPA diminuerait la perméabilité de la paroi intestinale, freinant de ce fait l'absorption d'eau et de minéraux par l'organisme. Cet effet est dû à la possibilité qu'a le BPA de se fixer aux récepteurs à oestrogènes:

- Il aurait un impact sur la réponse inflammatoire dans le côlon ;

- Il rendrait l'intestin plus sensible à la douleur.

Des effets sur l'intestin sont perceptibles avec un dose dix fois inférieure à la dose journalière admissible (DJA), "pourtant considérée comme très sécuritaire pour l'homme" précise le communiqué de l'INRA. La DJA a été définie par l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l'agence française de sécurité des aliments (Afssa) à 0,005 mg/kg de poids corporel.

Par ailleurs, les chercheurs se sont également penchés sur les effets du BPA chez les nouveau-nés. Leurs résultats suggèrent que "l'exposition pré- et post-natale au BPA pourrait freiner le développement des défenses immunitaires intestinales, altérant ainsi leur capacité à reconnaître plus tard des substances potentiellement nocives pour l'organisme". Ceci augmenterait le risque de développer une inflammation intestinale à l'âge adulte. Des conséquences essentiellement observées chez la descendance femelle des rates, naturellement plus sensibles aux effets des estrogènes que les mâles.

En dépit de son précédent avis qui concluait à l'innocuité du bisphénol A, l'Afssa a donc décidé la réouverture de l'expertise. Le BPA est accusé d'augmenter les risques de la stérilité ainsi que des cancers du sein ou de la prostate. Cependant, cette hypothèse n'a pas été confirmée et ce lien reste encore à démontrer. Quant aux résultats de l'équipe de l'Inra obtenus chez le rat, ils "illustrent la très grande sensibilité de l'intestin au BPA et ouvrent de nouvelles voies de recherches sur la caractérisation et l'évaluation des effets des pertubateurs endocriniens".

Source : Communiqué de l'INRA, 14 décembre 2009

Kourtney Kardashian a accouché: découvrez le sexe du bébé


C'est un garçon pour Kourtney Kardashian, la soeur de Kim Kardashian!

La star a accouché d'un fils Mason Dash Disick ce lundi matin, 14 Décembre 2009 à Cedars Sinai de Los Angeles, en Californie, confirme une source à People. Le petit garçon pesait 3k450 et mesure 49,5 cm.

La nouvelle a été rapportée par E Online

Il s'agit du premier enfant pour Kourtney, 30 ans, et son copain Disick Scott, qui a annoncé sa grossesse en août. La date prévue était le 23 Décembre.

jeudi 10 décembre 2009

Gisele Bündchen donne naissance à un petit garçon!


Félicitations à Gisèle Bundchen et Tom Brady pour la bonne arrivée de leur premier bébé - un garçon!

Le magazine People a annoncé que le couple a accueilli un petit garçon. Le prénom du bébé n'a pas été divulgué. S'adressant aux journalistes mercredi, le joueur de football a informé que le mannequin avait donné naissance à un petit garçon mardi soir avec sa mère Patricia Vania à ses côtés pour la soutenir. De la naissance du bébé, Tom déclare: "Il est grand. Je n'ai pas beaucoup dormi, mais je pense que c'est comme cela pour tout le monde dans ces moments-là. Tout le monde se porte bien." Le sportif de 32 ans a révélé que lui et Gisèle n'avaient pas encore choisi de prénom pour l'enfant.


Selon une source proche de Gisèle, le mannequin de 29 ans est très heureuse de la naissance de son premier enfant. "Gisèle est absolument ravie. Pourquoi ne le serait-elle pas? Elle a un beau garçon en bonne santé!" "Elle veut une grande famille comme celle de laquelle elle vient."

La semaine dernière, Tom a dit à la Radio qu'il était le seul qui savait ce que Gisèle attendait.

"Mon père me l'a demandé. Je ne l'ai pas dit. Gisele ne le sait pas. C'est un sentiment assez bon de savoir quelque chose que personne d'autre ne connaît"

Bien que ce soit le premier enfant pour Tom et Gisèle, le nouveau bébé sera le second fils de Tom qui a déjà un fils, John, qu'il a eu avec avec son ex-femme Bridget Moynahan.

Tom Brady et Gisele Bundchen se sont mariés le 26 Février 2009 en Californie. La grossesse de Gisèle avait été rendue publique en Septembre.

Les pesticides durant la grossesse nuisible pour bébé !


Les premières conclusions d'une vaste enquête sur l'exposition des femmes enceintes aux herbicides et insecticides viennent d'être publiées par des chercheurs français. Pas rassurant.


Quel est l'impact sur la grossesse ?

Même à des niveaux faibles, la présence de triazines augmente les risques d'anomalie de croissance dans l'utérus, avec un faible poids de naissance, qui peut être un handicap pour le développement du bébé, et un périmètre crânien plus petit, ce qui n'est pas bon pour le système nerveux central. Et encore, en Bretagne, les niveaux d'exposition aux pesticides sont inférieurs à ceux relevés en Amérique du Nord et aux Pays-Bas.
...
En parler sur le forum bébé

Source: ouest-france.fr - Pesticides durant la grossesse, bébé trinque

lundi 7 décembre 2009

Le bébé de la semaine


Une nouveauté sur Lebebe.net, le bébé de la semaine:

Le bébé de la semaine

Plusieurs fois par semaine, Lebebe.net met un bébé à l’honneur sur le forum.

Ajouter le vôtre en précisant :
  • Votre nom et/ou pseudo sur les forums Lebebe.net
  • Eventuellement, l'adresse de votre Album photo Lebebe.net ou de votre post sur le forum.
  • Les informations concernant votre bébé (prénom, sexe, date de naissance, poids/taille de naissance, maternité...)
  • Quelques lignes pour nous raconter la naissance, ou une anecdote amusante ou émouvante.
S'il est sélectionné, votre bébé et votre histoire sera aussi mise à l'honneur à la une du blog pendant une semaine !

Lien direct pour ajouter votre bébé (Lien ajouter une actualité) :

ajouter votre bébé ici

Une mère accouche en plein vol


C’est lors d’un vol reliant Chicago à Salt Lake City qu’une femme a donné naissance à son bébé.

L’heureux événement a eu lieu vendredi à plus de 9000 km d’altitudes dans un avion de la compagnie Southwest airlines.


L'accouchement s'est déroulé sans encombre grâce à l'aide de deux médecins à bord. L'avion, qui reliait Chicago à Salt Lake City, a fait une escale forcée à Denver pour déposer la maman et le nouveau-né qui ont été pris en charge par une équipe médicale.

"Elle a appuyé sur le bouton d'appel et a expliqué au personnel navigant que le travail avait commencé. Ils l'ont alors placée à l'arrière de l'appareil et c'est là que le bébé est né", a expliqué un porte-parole de la compagnie. Il a précisé avec humour que la jeune femme n'avait pas eu à payer de billet pour ce passager inattendu mais qu'elle ne recevrait pas non plus de miles de fidélité supplémentaires.

Source: TF1 news

jeudi 26 novembre 2009

Vaccin H1N1 et femme enceinte: l'état belge attaqué !


Vaccin H1N1: l'Etat se défend en référé face à des femmes enceintes

Le tribunal des référés de Bruxelles a entendu mercredi les plaidoiries de toutes les parties, dans le cadre de l'action lancée par quatre femmes enceintes contre l'Etat belge.

Les parties demanderesses, représentées par Mes Georges-Henri Beauthier et Philippe Vanlangendonck, considèrent qu'à partir du moment où les autorités sanitaires belges estiment qu'elles appartiennent à un groupe à risque pour le virus H1N1 et qu'elles doivent se faire vacciner à bref délai, elles ont le droit de bénéficier de toutes les garanties quant à la qualité du vaccin.

Aussi, elles entendent faire condamner l'Etat à leur délivrer "un vaccin contre le virus H1N1 qui ne contient pas d'adjuvant squalène, ni le conservateur thimérosal et qui soit fabriqué selon des normes classiques de fabrication antigrippe, c'est-à-dire un vaccin à virus fragmentés et non produit à base de lignées cellulaires continues, soit des lignées cancéreuses". Elles réclament de lourdes astreintes.

Les avocats de l'Etat belge ont soulevé l'incompétence du tribunal pour deux raisons principales. Aux yeux de la partie défenderesse, le tribunal des référés est compétent pour statuer provisoirement. Or, selon elle, les mesures réclamées par les demanderesses ont un caractère définitif. Par ailleurs, les avocats de l'Etat ont indiqué que faire droit aux parties adverses constituerait une intervention grave du pouvoir judiciaire sur le pouvoir exécutif.

La présidente, Cécile Hayez, a indiqué qu'elle prononcera sa décision, le 1er décembre au plus tard.

Source: lalibre.be / Belga

lundi 23 novembre 2009

Grippe A : une femme enceinte vaccinée perd son bébé


L'agence du médicament a annoncé un cas d'interruption de grossesse in utero deux jours après une vaccination contre la grippe H1N1, mais "aucune donnée ne permet de relier ce cas à la vaccination".

Selon l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), la femme concernée était à 38 semaines d'amenorrhée. "Elle avait des symptômes post-vaccinaux classiques", a dit Jean Marimbert directeur général de l'Afssaps.

"Deux jours après la vaccination, elle a eu de fortes contractions" et les médecins se sont aperçu que le coeur du foetus ne battait plus", a expliqué M. Marimbert.

Il a souligné qu'aucune "donnée ne permet à l'heure actuelle de relier la vaccination à l'avortement" et que des examens complémentaires sont en cours. Il a précisé que la personne concernée faisait partie du personnel de santé et qu'elle avait reçu le vaccin avec adjuvant Pandemrix du laboratoire GlaxoSmithKline.

L’incidence de tels événements en France et en Europe, dans la population générale, est de l’ordre de 4 pour 1000 naissances vivantes. Les causes possibles les plus souvent citées sont : hypertension artérielle, hématome rétroplacentaire, retard de croissance intrautérin, malformations, infections, diabète, pathologie de cordon, etc. Il faut noter que 30% des cas restent inexpliqués malgré des investigations poussées.

La très grande majorité des effets indésirables signalés et pour lesquels un lien peut être envisagé avec la vaccination, sont déjà répertoriés dans les résultats des essais cliniques du dossier d’autorisation de mise sur le marché (RCP) et la notice patient. Au vu de l’ensemble des données recueillies, le profil de tolérance du vaccin Pandemrix est semblable à celui observé lors des essais cliniques. Les effets indésirables portés à la connaissance de l’Afssaps à la date du 15 novembre 2009, ne remettent pas en cause la balance bénéfice- risque du Pandemrix. Source : dossier presse du ministère de la Santé.

M. Marimbert a indiqué qu'il y avait chaque année plus de 3.000 morts in utero avec de nombreuses causes possibles comme hypertension artérielle, infection ou diabète et que 30 % des cas restaient inexpliqués.

dimanche 22 novembre 2009

Le lait maternel encore plus riche que l'on ne le pensait


Le lait maternel contient trois sortes de cellules souches qui peuvent aider un enfant à "compléter sa destinée génétique", rapporte dimanche l'hebdomadaire britannique Independent on Sunday.

Selon le Dr Mark Cregan, directeur médical d'une entreprise suisse qui s'occupe de soins aux enfants, des cellules souches ont été découvertes dans le lait maternel qui font que les glandes mammaires de la mère remplacent le placenta pour guider le développement du nouveau-né.

M. Cregan a isolé dans le lait maternel ces cellules souches qui jouent un rôle dans l'immunité. "Le lait maternel est le seul tissu adulte dans lequel plus d'un type de cellule souche a été découvert. C'est vraiment unique et cela en dit beaucoup sur l'impressionnante activité biologique du lait maternel et les bénéfices pour l'enfant ainsi nourri", a-t-il expliqué au magazine.

Ses recherches ont montré que le lait maternel contient aussi des cellules souches qui favorisent la croissance des muscles et des tissus osseux. Sur la base de cette découverte, effectuée à l'université d'Australie occidentale à Perth, des chercheurs tentent maintenant de "récolter" des cellules souches du lait maternel pour poursuivre leurs recherches.

Certains médecins espèrent que cette découverte encouragera davantage de mères à alimenter ainsi leur enfant, comme le recommande déjà l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

mardi 17 novembre 2009

Adriana Lima a accouché d’une petite fille


Le top model Adriana Lima a accouché d’une petite fille dimanche dernier.

Après Heidi Klum et Karolina Kurkova , voici encore un top model maman !

En effet, la jolie Adriana Lima, connue pour être l’un des anges de Victoria’s Secret, a accouché, dimanche 15 novembre 2009, d’une petite fille, à New-York. Adriana, 28 ans, et son mari depuis le 14 février dernier, le basketteur de NBA Marko Jaric, 31 ans, sont donc désormais les heureux parents d’une petite Valentina. "La maman, le papa et le bébé se portent bien" ont-ils fait savoir dans un communiqué.

Adriana Lima est mannequin star de la marque de sous-vêtements Victoria’s Secret. Elle devra donc délaisser la lingerie pour la layette pendant un certain temps.

Gisele Bündchen devrait être la prochaine top maman a accoucher, la naissance du bébé qu'elle attend avec Tom Brady est prévu début décembre.

jeudi 29 octobre 2009

Bébé: "Ne le couchez jamais dans votre lit !"


L'endroît le plus sûr pour faire dormir un bébé est son propre lit. Et les parents qui décident de glisser leur bambin sous leurs draps doivent connaître le danger que cela comporte pour leur enfant, soulignent les chercheurs britanniques.

Résultat d'étude
La moitié des décès se produisent en effet lorsque l'enfant dort aux côtés d'un parent dans son lit ou le canapé. L'étude réalisée par une université anglaise a porté sur la mortalité infantile (des enfants de moins de deux ans) dans le sud-ouest du pays. Les chercheurs ont comparé la mortalité dans deux groupes témoins: le premier portant sur de jeunes mères issues de milieux défavorisés et le second sur des parents choisis au hasard. Si la prise d'alcool ou de drogues dans le chef des parents augmente le plus significativement la mortalité infantile, les parents qui couchent leur bébé entre eux dans le lit conjugal augmentent également le risque d'incidents mortels.

Canapé
Les mères qui nourrissent leur bébé en plein milieu de la nuit et tombent endormies avec leur petit sur le canapé ne se rendent pas compte du danger qu'elles leur font courir. Le risque de mortalité augmente en effet de plus de 25%. En conclusion, l'idéal, malgré l'envie de surveiller son bébé et la psychose de la mort subite, est encore de faire dormir son bébé seul, dans un lit pour enfant sécurisé.

lundi 19 octobre 2009

Les Mots d'enfants, paroles et phrases d'enfants !


Encore une nouveauté sur lebebe.net :

Une rubrique LES MOTS D'ENFANTS.

On dit que la vérité sort de la bouche des enfants. Il en sort aussi des petits trésors d'humour, de logique et de finesse. Répertoire de paroles d'enfants. Ce que les enfants disent des parents, des copains, de la famille, ...

Un exemple "« MA MERE DOIT ETRE ENCEINTE, J'AI VU UN TEST DE GROSSEUR DANS LA SALLE DE BAIN. » manon 7 ans !

Chaque membre du site peut AJOUTER UNE PHRASE que son enfant à dit !

Aidez-nous à donner la parole aux enfants en nous transmettant leurs répliques savoureuses, naïves, attendrissantes… vous pouvez même ajouter la photo de votre enfant à coté de sa phrase !

samedi 17 octobre 2009

Allaiter son bébé: les bonnes positions !

La clé du succès : les bonnes positions pour allaiter

Si vous mettez correctement votre bébé au sein, vous diminuez fortement les risques d’avoir des mamelons douloureux et vous améliorez l’efficacité de sa succion.



-  La bouche de votre bébé doit être grande ouverte, sa langue en forme de gouttière légèrement sortie.


Pour une bonne prise du sein
Si votre bébé n’ouvre pas bien la bouche, vous pouvez l’aider en chatouillant son nez avec votre mamelon et exprimer quelques gouttes de lait ou de colostrum pour l’encourager.

 Attention : La tétée ne doit pas vous faire mal. Si elle est douloureuse (après les trente premières secondes), introduisez délicatement votre petit doigt dans le coin de la bouche de votre enfant pour interrompre la succion et corriger la position de sa bouche avant de le remettre au sein.



- Votre bébé aborde le sein avec son menton, ses lèvres bien retroussées sur le sein font un effet de ventouse. Sa bouche doit englober une grande partie de l’aréole, son menton et son nez sont contre le sein. Sa tête est légèrement inclinée en arrière.




Les positions pour allaiter
Il est important de s’installer confortablement, sans appui douloureux, sans tension dans les jambes, les bras ou le dos. Pour un soutien stable et à la bonne hauteur, vous pouvez utiliser un ou plusieurs coussins (coussins spéciaux pour allaitement ou coussins « normaux »).

 EN RÉSUMÉ…

Voici les critères généraux quelle que soit la position que vous choisirez
• La bouche du bébé est grande ouverte.
• Votre bébé est face à vous, ventre contre vous, bien soutenu.
• L’oreille, l’épaule et la hanche du bébé sont sur une même ligne droite (voir photo page 20
en haut à gauche).
• L’oreille ne touche pas l’épaule.
• La tête du bébé est légèrement inclinée en arrière pour lui permettre de bien avaler


La position de la berceuse (ou « de la Madone »)




- C’est la position « classique ».







Vous pouvez aussi choisir une autre position. Adoptez celle qui vous convient le mieux. L’essentiel est votre confort et celui de votre enfant.


La berceuse modifiée (ou « Madone inversée »)




- Cette position est bien adaptée pour les premiers jours. Elle vous permet de bien guider la tête de votre bébé et de soutenir sa nuque d’une main ; l’autre main peut soutenir le sein si nécessaire.







 La position allongée

 - Allongée sur le côté, un coussin entre les jambes et dans le dos, vous avez la jambe supérieure repliée pour ne pas basculer en avant. Votre bébé est allongé en face de vous, loin du bord du lit, sa bouche au niveau du mamelon. S’il n’est pas tout à fait à la bonne hauteur, placez sous lui une serviette repliée pour le mettre bien au niveau du sein.


La position « ballon de rugby »


- Votre bébé est sur le côté, à la hauteur de votre taille, soutenu par un coussin et maintenu par votre bras. Sa nuque repose dans le creux de votre main, tandis que l’autre main soutient le sein.


D’autres positions existent, plus spécialement destinées à des cas particuliers ; informez-vous auprès des professionnels compétents en allaitement ou des associations de soutien à l’allaitement.









mercredi 7 octobre 2009

Concours photo bébé "Votre plus belle photo d'allaitement"


A l’occasion de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (du 12 au 18 octobre), Lebebe.net organise son nouveau concours photo bébé. On a choisit comme thème "Votre plus belle photo d'allaitement".

Petite note sur l’organisation du concours :

- Limite d’une photo par personne.

- Vous pouvez tout à fait inclure vos autres enfants ou votre conjoint ou compagnon sur la photo (ou les grands-parents du bébé, ou votre meilleure amie, etc.).

- Nous allons accepter des photos jusqu'au dimanche 18 octobre (inclus). On votera pour ces photos jusqu'au 31 octobre. Les résultats seront affichés dés le 2 novembre.

- Le premier prix est un superbe radio réveil à projection lumineuse.

- Le deuxième prix est une webcam 1,3 mpixels avec diodes LED pour vision nocturne.

Pour voir le concours c'est ici, concours photos allaitement.

Pour proposer vos photos, cliquez ICI.

mardi 6 octobre 2009

La Grande Tétée 2009: Allaitez, allaitez !


C'est parti pour l'édition 2009 de la Grande Tété! Cette IVème rencontre aura lieu le dimanche 11 octobre à 14h. en ouverture de la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel organisée par la COFAM du 12 au 18 octobre 2009.

LA GRANDE TETEE : C'EST QUOI ?
C'est une rencontre annuelle qui a pour objectif de valoriser l'image de l'allaitement maternel dans notre mode de vie moderne, d'apporter linformation et soutien sur les réalités de l'allaitement maternel par la mise en relation de familles ayant fait le choix d'allaiter leur enfant et la mise en réseau avec de associations de soutien à l'Am , des professionnels de santé et de petite enfance.

Tous les projets d'allaitement sont dignes de recevoir l'information adéquate et le soutien qu'ils méritent, quel qu'en soit la durée.

Chaque femme doit pouvoir faire un choix éclairé d'allaiter ou non selon ses envies.



Où ?
Dans près de 70 villes en France métropolitaine, dans les DOM, TOM et POM.

POURQUOI VENIR A LA GRANDE TETEE ?
  • Vous êtes futurs parent et vous vous posez des questions sur l'allaitement maternel,
  • Vous ête parents d'enfants allaités et souhaitaient partager votre experience,
  • Vous avez dans votre famille ou avez été vous même un enfant allaité...

Des centaines de parents et leur bébé allaité poseront pour une photographie souvenir lors d’une Grande Tétée en simultané.

La Grande Tétée veut montrer que l’allaitement n’est pas réservé à de rares cas, ni à de rares pays : il est un atout pour devenir parent, quand les femmes l’ont choisi librement. Or, on sait combien l’information est une condition essentielle à une décision éclairée et personnelle : La Grande Tétée sera, encore cette année, l’alliée des parents et de tous ceux désireux d’en savoir plus.

Pour savoir si votre ville y participe, consultez le site Internet de l'association: http://www.grandetetee.com/

vendredi 25 septembre 2009

Gisele Büdchen est enceinte et ne sa cache plus !



Alors que la rumeur court depuis des mois déjà, Tom Brady, le compagnon de Gisèle Bündchen a enfin confirmé aux commentateurs de la chaîne ESPN, que cette dernière était enceinte.

La top modèle brésilienne, qui attend son premier enfant, dévoile enfin ses premières rondeurs.

Gisele Bündchen et Tom Brady, joueur de football américain, sont mariés depuis avril dernier. "Ça ne peut pas être plus difficile qu'un entraînement, donc je suis prêt", a ajouté le champion de football. Tom Brady a déjà un fils avec son ex, Bridget Moynahan. La jeune femme est enceinte d'un petit garçon à qui elle devrait donner naissance dans le courant du mois de décembre.

jeudi 24 septembre 2009

Sexy, la grossesse ? (Vidéo)



Est ce que la grossesse rend sexy?

Cette ligne de Lingerie "Hot Milk" pourrait vous faire changer d'avis. Au moins, cela saura vous faire rire!

Dans nos forums: Vous êtes vous sentie sexy quand vous étiez enceinte?

Nathalie Kosciusko-Morizet a accouché d'un petit Louis-Abel

Nathalie Kosciusko-Morizet a accouché mercredi matin à l'hôpital de Longjumeau dans l'Essonne d'un petit Louis-Abel.

C'est le deuxième enfant de la secrétaire d'Etat à la prospective et au développement de l'économie numérique. Le 25 mai 2005, elle avait donné naissance à Paul-Elie. Le 22 avril 2009, NKM avait confirmé sur Facebook qu'elle était enceinte.

jeudi 17 septembre 2009

Les solvants nocifs pour les femmes enceintes!

Le risque de malformations congénitales du fœtus est 2,5 fois plus élevé chez les femmes les plus exposées aux solvants sur leur lieu de travail, selon une étude. Utilisés pour diluer, dégraisser, séparer des substances ou nettoyer, les solvants sont des produits néfastes pour l’enfant à naître, confirme une étude menée par une équipe de l’Inserm. Le risque de malformations congénitales est 2,5 fois plus élevé chez les femmes les plus exposées aux solvants dans leur profession que chez les femmes qui n’y sont pas exposées du tout. Ces hydrocarbures ont en effet la capacité de franchir la barrière protectrice que forme le placenta pendant la grossesse. Des études menées sur des rattes ont révélé la toxicité de ces produits pour le fœtus. Le plus souvent, les solvants sont inhalés via les voies respiratoires ou bien absorbés par la peau.
L’équipe de Sylvaine Cordier, du Groupe d'étude de la reproduction chez l'homme et les mammifères (Inserm) a suivi une cohorte de 3421 femmes, dont plus de 3000 ayant un travail. 30% des femmes ont déclaré être exposées à au moins un solvant sur leur lieu de travail. Sur cette cohorte, les femmes ayant été exposées aux plus fortes doses de solvants sont aussi celles qui avaient le plus de risque de voir leur fœtus souffrir d’une malformation du rein ou des voies urinaires, des parties génitales pour les garçons, ou d’un bec de lièvre. Ce type de malformations congénitales concerne en moyenne 2 à 3% des nouveau-nés. Un risque 2,5 fois plus élevé chez les femmes enceintes les plus exposées aux solvants au début de leur grossesse, soulignent les chercheurs de l’Inserm, qui publient leurs travaux dans la revue Occupational and Environnemental Medicine. Pour les femmes, les secteurs où l’exposition aux solvants est la plus importante sont l’entretien et du ménage, la coiffure et l’esthétique, la santé et les laboratoires. C.D. Sciences et Avenir.com 15/09/09

dimanche 13 septembre 2009

Alcool et grossesse: sensibilisation au syndrome d'alcoolisation foetale

Le 9 septembre à 09h09 a été donné le coup d'envoi de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d'alcoolisation foetale. A cette occasion, divers hôpitaux de France organisaient au sein des maternités des actions de sensibilisation auprès des futures mamans, comme à l'hôpital de Cambrai, dans le Nord. L'objectif est d'insister sur les effets délétères de l'alcool sur les futurs bébés. Le syndrome d'alcoolisation foetale (SAF) est dû à une exposition prénatale à l'alcool, de par une consommation excessive par la mère au cours de la grossesse, que ce soit de manière ponctuelle ou aiguë (plus de 3 verres à l'occasion). Avec pour conséquences possibles pour le bébé des malformations au niveau du visage, des os ou des organes internes, un retard de croissance pré et/ou postnatal et une atteinte du système nerveux central. En effet tout ce qu'ingère la mère, boissons, médicaments, tabac, le bébé l'ingère également. Quand la mère boit, bébé "boit" aussi, et la concentration d'alcool dans le sang maternel est identique à celle du foetus. Sauf que lui n'a pas les enzymes lui permettant de dégrader l'alcool. L'alcool, tout comme d'autres substances telles que le tabac ou certains médicaments, est donc toxique pour le bébé et ce, tout au long de la grossesse. Le cerveau est d'ailleurs l'organe le plus vulnérable. Troubles du sommeil, de l'alimentation, du comportement, hyperactivité, retard global de la psychomotricité, du langage, problèmes de santé multiples (anomalies cardiaques, urogénitales, osseuses, ophtalmologiques (myopie, strabisme), surdité... Les conséquences neurologiques et comportementales peuvent être très importantes. Le message de cette journée ? Faire comprendre aux femmes enceintes qu'à tout moment de la grossesse, l'arrêt de l'alcool est bénéfique au bébé et inciter les femmes concernées à en parler aux professionnels de la santé qui les accompagne durant cette période : pédiatres, gynécologues, médecins généralistes, etc. Évidemment, dans l'idéal, il ne faut pas boire d'alcool du tout durant toute la période de la grossesse étant donné qu'aucun seuil minimal d'alcool sans risque n'est connu. C'est bien l'alcool en lui-même qui est dangereux pour l'enfant et non pas la maladie alcoolique. Sources : La voix du Nord, Ortho-SAF, 09 septembre 2009

mercredi 26 août 2009

Toujours plus de bébés en France !

796 000 enfants en 2008, selon les dernières données démographiques de l'Insee ! Ces chiffres confirment une tendance amorcée depuis plusieurs années maintenant : les Français font beaucoup de bébés. Avec un taux de natalité de 2,07 enfants par femme, la France connait un mini-babyboom. Plusieurs tendances sont en toile de fond : les femmes sont mères de plus en plus tard, le nombre de naissances hors mariage est supérieur à celui au sein du mariage et une nette augmentation des enfants issus de couples mixtes. Le boom des bébés français se confirme d'année en année : en 2008, les naissances ont progressé de 1,2 % par rapport à 2007. Au total, ce sont 828 404 naissances qu'a dénombré l'Insee en France dont 32 400 dans les départements d'Outre-mer. Selon l'institut, le nombre de naissances se situe quasiment au niveau du pic de 2006, année où le nombre de naissances avait atteint un niveau jamais observé depuis 1981. Le taux de fécondité s'approche des 2,07 enfants par femme en 2008. Déjà en 2006, avec un indicateur de fécondité de deux enfants par femme, la France était, avec l'Irlande, le pays le plus fécond d'Europe ! Ainsi, l'exception française quant à la natalité se confirme d'année en année, permettant de parler d'un mini babyboom français. Un zoom sur ces données démographiques permet de dessiner plusieurs tendances : - Les femmes sont mères de plus en plus tard : si la majorité des femmes qui ont accouché en 2008 avaient entre 25 et 29 ans (262 014, soit 31, 3 %), les femmes entre 30 et 34 ans les talonnent de près puisqu'elles étaient 258 384 en 2008, soit 31,2 %. Mais surtout, 21,4 % des enfants nés en 2008 ont une mère âgée de 35 ans ou plus, sachant qu'ils étaient 19,7 % trois ans plus tôt et 16,3 % il y a dix ans. L'allongement de la durée des études, le nombre plus élevé de femmes actives peuvent être certaines des causes, plusieurs autres entrant certainement en ligne de compte. - De plus en plus d'enfants naissent hors mariage : ils étaient 52 % en 2008, soit 10 % de plus qu'en 1998. Est-ce parce que le nombre de mariages a diminué alors que celui des PACS ne cesse d'augmenter ? Ou alors est-ce parce qu'il est mieux accepté socialement d'avoir des enfants hors mariage ? Toujours est-il que le nombre d'enfants nés hors mariage est aujourd'hui supérieur à celui d'enfants conçus au sein d'un couple marié (respectivement 435 156 naissances contre 393 248). A titre d'exemple, en 1998, il y avait plus d'enfants nés dans le mariage (448 869) que nés hors mariage (319 845). A noter que le Pacs a été instauré en 1999... Les démographes se pencheront certainement sur la question pour tenter d'expliquer cette tendance. - Enfin, les enfants issus de couples mixtes (c'est-à-dire dont l'un des deux parents est de nationalité étrangère) sont eux aussi de plus ne plus nombreux : ils représentent 12,7 % des naissances en 2008 contre 8 % en 1998. Par ailleurs, ce chiffre peut être en-dessous de la réalité démographique dans la mesure où il ne peut prendre en compte le nombre d'enfants issus de couple mixte non-officiels, par exemple, ceux dont l'un des deux parents est de nationalité française mais d'origine étrangère. Par contre, le nombre d'enfants nés de deux parents étrangers reste stable , représentant 56 934 naissances en 2008, soit 6,9 % du total alors qu'en 1998, cette proportion était de 6,7 % (50 755 naissances sur 767 906 naissances au total). C'est toute la démographie de la France qui est en train de muter. Source : Statistiques d'état civil sur les naissances en 2008, Institut national de la statistique et des études économiques, août 2009

dimanche 16 août 2009

La femme du directeur de Twitter raconte son accouchement en direct

L'épouse du directeur de Twitter, Evan Williams, a raconté en direct son accouchement sur le site de microblogs que son mari a contribué à fonder. "Cher Twitter, j'ai perdu les eaux. Ce n'était pas comme (le personnage de) Charlotte dans (le film) 'Sex and the City'. Maintenant, je chronomètre les contractions sur une application sur mon iPhone", a écrit Sara Morishige Williams lundi soir sur son fil Twitter @sara. "Le chronomètre pour contraction était amusant jusqu'à ce que les contractions deviennent douloureuses", a raconté la jeune femme environ une heure plus tard aux 14.000 personnes abonnées à son fil. "Admise à l'hôpital. Ai eu l'avant-dernière chambre", a-t-elle ensuite indiqué mardi matin, avant de dire quelques heures plus tard: "péridurale, oui volontiers". La femme du dirigeant de Twitter est restée silencieuse depuis ce dernier message. Le futur papa ne s'est quant à lui pas exprimé sur son fil @ev.

jeudi 13 août 2009

Vers une interdiction du bisphénol A en France ?

Les sénateurs du groupe Rassemblement Démocratique et Social Européen (RDSE) ont déposé une proposition de loi visant à bannir le bisphénol A (BPA), une molécule supposée toxique et présente dans nos plastiques alimentaires, notamment ceux des biberons. Cette proposition de loi apparaît comme un nouvel épisode du débat sur la dangerosité du bisphénol A. Le bisphénol A est un produit chimique utilisé dans la fabrication de plastiques mais aussi de résines. On peut le retrouver dans de nombreux récipients alimentaires, notamment dans les biberons. Or de nombreux chercheurs ont établi que le BPA contenu dans le plastique alimentaire pouvait se libérer à des températures élevées (comme au four ou au micro-onde). Une fois libre, le BPA se retrouverait dans notre alimentation. D'un côté, certaines études ont en effet démontré que ce composé chimique pouvait agir comme un perturbateur endocrinien. Des hypothèses très sérieuses tendent à montrer que certains troubles de la santé pourraient être liés au BPA comme le cancer de la prostate ou le cancer du sein. Plus grave encore, le BPA aurait également des effets néfastes sur le développement du cerveau des foetus et des nouveau-nés par l'intermédiaire des biberons. Par mesure de précaution, le Canada a interdit en octobre 2008 le BPA dans ses plastiques alimentaires. Cinq grands industriels Nord américains ont fait de même tandis que plusieurs Etats américains ont imposé la suppression du bisphénol A dans la fabrication des biberons. Les Sénateurs français souhaiteraient suivre ces exemples. Leur proposition de loi déposée lundi 27 juillet vise à interdire "la fabrication, l'importation, l'offre, la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, la mise en vente, la vente ou la distribution à titre gratuit de plastiques alimentaires contenant du bisphénol A". Mais la dangerosité de ce composé n'est pas reconnue par tous. S'appuyant sur un rapport de l'Agence Française de Sécurité sanitaire dse aliments (Afssa), la Ministre de la santé Roselyne Bachelot avait déclaré en mars 2009 que "Le principe de précaution ne s'applique qu'en l'absence d'études fiables. Là, les études fiables existent et concluent en l'état actuel de la science à l'innocuité des biberons fabriqués avec ce composé chimique". Mais ce rapport est dénoncé par le réseau environnement-santé, qui estime que l'agence n'a pas respecté "les règles de bonne pratique en évaluation des risques". Du côté du gouvernement, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouannot s'est dit "tout à fait favorable à ce qu'on retire ces produits du marché". Son prédecesseur à ce poste, la jeune mère Nathalie Kosciusco-Morizet regrettait récemment dans Gala de ne pouvoir trouver facilement des "tire-lait garantis sans bisphénol A". Affaire à suivre... Source : Site du Sénat :Proposition de loi tendant à interdire le Bisphénol A dans les plastiques alimentaires, Y. Collin, JM Baylet, M. Charasse, F. Fortassin, F. Laborde, J. Mézard, J. Milhau, R. Tropenao et R.Vall, 27 juillet 2009

jeudi 30 juillet 2009

Baby boom estival chez les stars !

Kelly Rutherford
Sarah michelle Gellar
Mélanie Doutey
Nicole Richie
Ellen Pompeo
Heidi Klum
Angie Everhart

mercredi 29 juillet 2009

La grippe A plus dangereuse pour les femmes enceintes

Les femmes enceintes atteintes du virus A(H1N1) de la grippe porcine ont quatre fois plus de risques de souffrir de complications impliquant une hospitalisation et présentent un taux de mortalité plus élevé que la moyenne, selon une étude américaine réalisée par les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et publiée aujoud'hui. Six femmes enceintes sont décédées des suites de la maladie entre le 15 avril 2009, époque à laquelle a été signalée la grippe porcine aux Etats-Unis, et le 16 juin. Cela représentent 13% des quelque 45 décès qu'a entraîné la grippe porcine au cours de cette période. Au total, quelque 34 femmes enceintes ont contracté le virus et 11, soit un tiers, ont dû être hospitalisées. Les cas de femmes enceintes ont représenté 0,62% de tous les cas des malades de la grippe, confirmés ou probables. "Toutes étaient en bonne santé avant l'infection et ont ensuite développé une pneumonie virale avec des difficultés respiratoires exigeant une ventilation mécanique", affirment les CDC.

mardi 28 juillet 2009

Allaiter son bébé en public est naturel !

L’institut de sondage Ifop a publié cette semaine un sondage aux résultats étrangement étonnants. Il révèle que 25% des Françaises interrogées sont choquées par l’allaitement en public. Personne ne devrait condamner ce beau geste naturel qu’est l’allaitement d’un bébé. Le lait maternel est, pour le nouveau né, l’aliment de choix unique, aux qualités inégalables. Evolutif, il s’adapte aux besoins spécifiques du nourrisson en croissance dans son environnement spécifique. Pourtant, en France, prés de la moitié des femmes le délaissent dés la naissance et très peu poursuivent l’allaitement maternel eu delà de deux ou trois mois. La situation de la France contraste avec presque tous les autres pays européens où l’allaitement est une pratique courante et prolongée. En France, seulement un peu plus d’un nourrisson sur deux est allaité au sortir de la maternité. Cette pratique se développe mais reste encore insuffisante, par rapport à d’autres pays européens comme par exemple la Norvège où 99% des nourrissons sont allaités à la sortie de la maternité. Inscrite pour la première fois au Plan national Nutrition Santé (PNNS) en 2001, la promotion de l’allaitement maternel figure toujours dans le PNNS lancé en 2006, avec un premier objectif chiffré : passer de 56% à 70% d’allaitement exclusif à la sortie de la maternité d’ici 2010. C’est dire si beaucoup reste à faire en matière d’information, pour mobiliser les femmes, notamment dans notre région qui est particulièrement touchée par ce « désinvestissement » du sein au profit du biberon. Le lait maternel est l’aliment le plus adapté aux besoins nutritionnels du nouveau-né. Du colostrum des premiers jours à un lait plus mature, le lait maternel évolue tout au long de l’allaitement afin de toujours répondre au mieux aux besoins du bébé. L’allaitement au sein bénéficie incontestablement au développement du lien mère-enfant qu’il facilite. Il stimule le système immunitaire et diminue la fréquence des infections de la sphère ORL ou du système respiratoire. Il diminue également l’obésité, le risque vasculaire et le diabète de type 1. La promotion de l’allaitement maternel est un objectif du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Les professionnels de santé doivent être convaincus qu’allaiter au sein et alimenter avec des « préparations lactées » n’est pas équivalent. Pour fournir aux femmes les arguments qu’elles demandent afin de décider du mode d’alimentation de leur enfant, le comité de nutrition de la Société française de pédiatrie (SFP) a analysé les données scientifiques les plus récentes sur la relation allaitement et santé. Cette synthèse du PNNS est le fruit de ce travail. Elle s’adresse prioritairement aux professionnels de ville, de maternité, de PMI, qui sont en relation avec les femmes enceintes et les mères de nourrissons. Et en les rassurant totalement sur leurs capacités, en leur expliquant et en les soutenant lors de difficultés passagères, les professionnels de santé contribueront à ce que le discret frémissement actuellement constaté en faveur de l’allaitement maternel d’un autre pays se confirme et s’amplifie dans les années à venir. Le 4 avril 2006, le Pr Hercberg a présenté au ministre de la Santé son rapport sur le Programme National Nutrition Santé (PNNS) : bilan du PNNS1 (2001-2005) et propositions d’actions pour le PNNS2, qui doit être annoncé en mai. Dans la partie bilan, on trouve une très bonne évaluation des Journées Régionales Allaitement (JRA) organisées par la CoFAM. Dans les propositions d’actions, l’action 17, intitulée « Promouvoir l’allaitement maternel », on lit notamment qu’il faut "Informer les femmes et les familles afin de promouvoir efficacement l’allaitement maternel comme meilleur mode d’alimentation du nourrisson, notamment au cours de la consultation du quatrième mois de grossesse qui se met en place à partir de 2006. La promotion de l’allaitement devra être intégrée dans des informations globales sur l’éducation pour la santé. (...) En lien avec les associations de soutien à l’allaitement maternel, développer la sensibilisation des professionnels de la naissance sur le sujet et faciliter leur formation. Il faut aussi garantir strictement le respect des mesures réglementaires concernant la commercialisation des substituts du lait maternel, notamment la circulaire de 1998. Il est nécessaire de mettre en place une consultation de soutien à l’allaitement maternel durant le premier mois de vie. Des actions doivent être engagées auprès des associations promouvant l’allaitement maternel. Sur la base d’un cahier des charges précis fixant des objectifs de résultats, dans le cadre de conventions pluriannuelles, soutien par le ministère de la santé à la Coordination française pour l’allaitement maternel, afin de développer, au niveau national et en lien avec les régions, des actions de soutien à l’allaitement maternel."

Le risque d’accoucher prématurément décelable dans la salive ?

Des chercheurs espèrent développer un test de salive afin de détecter le risque d’accouchement prématuré. Une étude publiée sur le site Internet du British Journal of Obstetrics and Gynaecology nous apprend que les futures mères qui donnent naissance avant terme, soit avant 34 semaines de grossesse, ont un taux de progestérone moindre dans leur salive. Grâce à cette découverte, les chercheurs de l'University College et du King's College de Londres espèrent mettre au point un test de dépistage afin d’identifier le risque de naissance prématurée. Les auteurs de cette recherche ont travaillé avec 92 femmes enceintes ayant déjà des antécédents d’accouchement prématuré ou de fausse couche. Des échantillons de salive ont été prélevés chez ces patientes, de la 24e semaine de gestation à l'accouchement. Les scientifiques avancent comme hypothèse qu’un faible taux de progestérone, une hormone anti-inflammatoire, pourrait contribuer à une infection bactérienne, une cause reconnue d'accouchement prématuré.

lundi 27 juillet 2009

L'allaitement maternel est la manière idéale de nourrir les nouveau-nés

Du 1er au 7 août aura lieu la Semaine Internationale de l'Allaitement. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) profite de cette occasion pour réaffirmer que l'allaitement maternel est la manière idéale de nourrir les nouveau-nés. Les Mutualités Libres s'associent à la démarche en éditant une nouvelle brochure pour mieux informer les mamans, ont-elles annoncé aujourd'hui dans un communiqué. Les Mutualités Libres (belgique) semaine s'associent à la démarche en éditant une nouvelle brochure pour mieux informer les mamans. La brochure "L'allaitement maternel: c'est tout bon" rappelle qu'allaiter un bébé est probablement l'une des expériences les plus émouvantes qu'il est donné de vivre. De plus, le lait maternel donne à l'enfant toutes les substances nutritives dont il a besoin pour grandir et se développer. Il est plein de vitamines, de minéraux, de glucides et de protéines qui lui assurent une croissance optimale. Le lait maternel offre également une protection contre les infections. Les enfants nourris au sein sont moins souvent malades et moins sujets aux rhumes, otites, excès pondéral et autres allergies telles que l'asthme ou l'eczéma. L'allaitement maternel présente également des avantages pour la mère. Il réduit le risque de cancer du sein et prévient l'ostéoporose. Info pratique La brochure "L'allaitement maternel: c'est tout bon" des Mutualités Libres (Belgique)offre l'information pratique et des réponses aux questions concernant l'allaitement : - La première fois - A quelle fréquence allaiter bébé ? - Comment bien se nourrir pendant l'allaitement ? - Prévenir et guérir les douleurs - L'allaitement hors de la maison ... >>>> Plus d'infos en Belgique sur l'allaitement maternel: http://www.infor-allaitement.be/ >>>> Plus d'infos en france sur l'allaitement maternel : http://coordination-allaitement.org/cofam.htm Nos articles sur l'allaitement maternel

vendredi 5 juin 2009

Télé-réalité : prêtez votre bébé à des ados ! ?

Télé-réalité: des bébés à louer ? Jusqu'où ira la téléréalité ? Question une nouvelle fois posée au moment où une chaine de télévision allemande s'apprête à diffuser une émission qui mettra en scène des adolescents à qui on attribue des bébés sous les yeux des caméras. Une action en justice a pourtant été tentée pour interdire sa diffusion. Ce sont en effet plusieurs associations de protection de l'enfance qui ont intenté une procédure en référé auprès du tribunal administratif de Cologne pour interdire la chaine privée allemande RTL de diffuser ce programme, intitulé en toute finesse "Erwachsen auf Probe" ("Adultes à l'essai").. Mais le tribunal a rejeté la demande des associations, les jugeant inaptes pour engager une telle procédure à l'encontre de la chaine. "Sont-ils vraiment prêts pour le job le plus dur au monde, avoir des enfants ?" C'est donc la question posée par le programme. Il mettra en scène des adolescents qui, filmés 24h/24 pendant 4 jours, auront en charge des bébés en chair et en os, prêtés (sic) pour l'occasion ! Pour sa défense, la chaine a affirmé que les (vrais) parents des bambins étaient présents durant le tournage et assistaient à chacun des moments de vie de leurs enfants. "Les mères avaient la possibilité d'aller voir leur bébé à tout moment et de stopper l'expérience". Par ailleurs, les producteurs de l'émission, le groupe Endemol (déjà producteurs du Loft et autres joyeusetés), a rassuré les associations et les futurs téléspectateurs. Les adolescents n'ont jamais été seuls lors du tournage du programme, une équipe de médecins, psychologues, éducateurs étaient aux côtés des jeunes participants. Le programme est d'ores et déjà vendu dans d'autres pays mais la France ne fait a priori pas partie de la liste. "Une telle émission a très peu de chances, voire pas du tout, d'arriver sur nos chaines" commente Matthieu Grenier, journaliste média. "D'une part parce que l'enfance reste un sujet sensible dans ce genre de programme et surtout parce que le public français n'aime pas les émissions qui choquent." Nous voilà rassurés avant le début de la prochaine saison de Secret Story... ;-) Sources : RTL, Stein.de, mai/juin 2009

jeudi 4 juin 2009

Concours photo "La plus beau ventre de maman" sur lebebe.net

concours photo femme enceinte Femme enceinte: Concours photo du plus beau Bidou sur Lebebe.net! Un ventre tout rond, de généreuses formes et un corps tout en rondeurs ! Voilà à quoi ressemblent les photos envoyées par les futures mamans de Lebebe.net. Mais chacune à sa personnalité et son charme. Alors, votez pour celle que vous trouvez la plus belle des femmes enceintes ! Un superbe Tee-shirt LeBebe.net à gagner !! (Cloture des inscriptions le 30 juin 2009 - Votes du 1er au 31 juillet 2009) Voir le concours photo femme enceinte

mardi 2 juin 2009

Laetitia Casta, enceinte

Laetitia Casta enceinte lors du festival de Cannes 2009 Venue à Cannes présenter son dernier film, Visage, du réalisateur Tsai Ming-liang, l’actrice ne pouvait pourtant pas nier l’évidence. Sur le tapis rouge, aux côtés de son compagnon, le comédien italien Stefano Accorsi, elle était belle, très belle, le ventre délicieusement rond dans sa robe noire Givenchy. A l’intérieur de son ventre, elle éprouve la même sensation animale que par le passé. Un plaisir de se sentir pleine. Un vertige à ne plus s’appartenir. Une envie de donner. Comme lorsqu’elle était enceinte de Sahteene, sa fille, ou de Orlando, son fils. A cinq mois de grossesse, elle dit: «C’est fort, sauvage, violent.» Malheur pourtant à celui qui se hasarderait à lui dire qu’elle n’a jamais été aussi belle. Elle tacle: «Le nombre de choses qui m’agacent quand on parle de maternité: l’expression tomber enceinte! Ou l’idée stupide selon laquelle la grossesse serait nécessairement un moment d’épanouissement!» Laetitia Casta Cannes 2009Serait-ce rose ou bleu? Elle ne désire pas le savoir. «Comme ça, en plus de la naissance, qui est toujours un événement plein de mystère, nous aurons la surprise du sexe», explique-t-elle. De mystère, cette troisième grossesse en a longtemps été auréolée ! Que ça plaise ou non aux producteurs de cinéma. Elle se justifie : « A priori, notre métier est civilisé. Mais si tu dis que tu es enceinte, malheur à toi, on te jette dehors. » L’actrice parle en connaissance de cause. Lors de sa précédente grossesse, elle avait essuyé les frais d’un système où les assurances font la loi. Elle avait avoué à une réalisatrice qu’elle attendait un bébé. Et elle s’était faite virer dans la minute… Source Magazine GALA

mardi 19 mai 2009

Bébé pleure ? Gérer les pleurs de bébé

Bébé pleure ? Gérer les pleurs de bébé pour les mamans et papas inquiets 1- les pleurs du bébé - le signal parfait. Les scientifiques ont depuis longtemps émis l'appréciation que le son des pleurs du bébé a les trois caractéristiques du signal parfait. * En premier, un signal parfait est automatique. Un nouveau-né crie par réflexe. Le nourrisson ressent un besoin qui va déclencher une inspiration d'air soudaine suivie d'une forte expulsion de cet air au travers des cordes vocales qui à leur tour vibrent pour produire le son que nous appelons "pleurs". Durant les premiers temps, le petit nourrisson ne pense pas "quelle sorte de son va mener à ce que l'on me nourrisse?", il crie juste de manière automatique. De plus, ces pleurs sont facilement générés. Une fois que ses poumons sont remplis d'air, le nourrisson peut initier les pleurs avec très peu d'efforts. * Deuxièmement, les pleurs sont adéquatement dérangeants: suffisamment stridents pour obtenir l'attention de celui ou celle qui s'en occupe, mais pas au point de lui faire vouloir échapper au son entièrement. * Troisièmement, les pleurs peuvent se modifier au fur et à mesure que l'émetteur et le receveur apprennent à rendre le signal plus précis. Le signal émis par chaque bébé est unique. Les pleurs d'un bébé sont le langage du bébé, et chaque bébé pleure (crie) différemment. Les chercheurs qui s'intéressent à la voix, appellent ces sons uniques les empreintes de pleurs, aussi uniques pour un bébé que ses empreintes digitales. 2. Répondre aux pleurs d'un bébé est biologiquement correct. La mère est biologiquement programmée pour donner une réponse maternante aux pleurs du nouveau-né, et pas pour se restreindre. Des changements biologiques fascinants ont lieu dans le corps de la mère en réponse aux cris de son enfant. Lorsqu'elle entend son bébé pleurer, la circulation sanguine augmente dans les seins de la mère, s'accompagnant d'une impulsion biologique de "prendre dans ses bras et nourrir". L'allaitement au sein lui-même cause une décharge de prolactine, une hormone que nous supposons être la base biologique de ce que l'on appelle "l'intuition maternelle". L'ocytocine, l'hormone qui déclenche le reflex d'éjection du lait, provoque aussi des sentiments de relaxation et de plaisir, une manière plaisante de compenser la tension provoquée par les pleurs du bébé. Ces sentiments vous aident à aimer votre bébé. Mamans, écoutez les indices biologiques de votre corps quand votre bébé pleure plutôt que les donneurs de leçons qui vous disent de faire la sourde oreille. C'est facile pour eux de vous donner de tels conseils, ils ne sont pas biologiquement connectés à votre bébé. Rien ne se passe au niveau de leurs hormones lorsque votre bébé crie. 3. Ignorer ou répondre au signal des pleurs? Une fois que vous savez apprécier la valeur du signal des pleurs de votre bébé, ce qui importe c'est de savoir ce que vous en faites. Vous avez deux options de base: ignorer ou répondre. Ignorer les pleurs de votre bébé est en général une situation perdant-perdant. Le bébé complaisant abandonne et cesse de signaler, se renferme, et finalement se dit que pleurer ne vaut pas le coup, et conclue que c'est lui qui ne vaut pas le coup. Le bébé perd la motivation de communiquer avec ses parents, et les parents manquent une opportunité d'apprendre à connaître leur bébé. Tout le monde perd. Un bébé avec une personnalité plus persistante -la plupart des bébés aux besoins intenses- n'abandonne pas si facilement. A la place, il crie de plus en plus fort et c'est l'escalade dans l'intensité de son signal, le rendant de plus en plus dérangeant. Vous pourriez ignorer ce signal persistent de plusieurs manières. Vous pourriez attendre qu'il ait fini de pleurer, puis le prendre afin qu'il ne pense pas que ce sont ses pleurs qui ont attiré votre attention. C'est en fait une sorte de lutte pour le pouvoir. Vous apprendriez au bébé que vous contrôlez les choses, mais aussi qu'il n'a pas capacité à communiquer. Cela ferme la communication parent-enfant, et sur le long terme, tout le monde perd. Vous pourriez aussi vous désensibiliser complètement, jusqu'à ce que vous ne soyez plus du tout "dérangé" par les pleurs, et ainsi apprendre au bébé que l'on ne s'occupe de lui que si c'est "le bon moment". C'est une autre situation perdant-perdant. Le bébé n'obtient pas ce dont il a besoin, et les parents se retrouvent dans un état d'esprit qui ne leur permet pas de profiter de la personnalité unique de leur bébé. Vous pourriez aussi prendre votre bébé pour le calmer et le reposer ensuite parce que "ce n'est pas encore le bon moment pour le nourrir". Après tout il doit apprendre à être heureux "indépendamment". Perdant-perdant encore une fois, il va se remettre à pleurer et vous vous sentirez en colère. Il va apprendre que ses tentatives de communication, bien qu'entendues, n'obtiennent pas la réponse adéquate, ce qui peut le mener à ne plus se faire confiance: "Peut-être qu'ils ont raison. Peut-être que je n'ai pas vraiment faim". 4. Soyez maternante. L'autre option est de répondre promptement et de manière maternante. C'est gagnant-gagnant pour le bébé et pour la mère qui s'appliquent a mettre au point un système de communication qui les aide tous les deux. La mère répond promptement et sensiblement, de telle sorte que le bébé sera moins désespéré la prochaine fois qu'il a besoin de quelque chose. Le bébé apprend à "crier mieux", d'un manière moins dérangeante puisqu'il sait que sa mère va venir. Les mères structurent l'environnement du bébé de sorte à ce qu'il ait moins besoin de pleurer; elle le garde proche d'elle si elle sait qu'il est fatigué et prêt à dormir. La mère augmente aussi sa sensibilité aux pleurs, et ainsi leurs donne la réponse adéquate. Une réponse rapide lorsque le bébé est jeune et est facilement déstabilisé ou lorsque le cri rend clairement compte qu'il y a danger; une réponse plus lente lorsque le bébé est plus vieux et commence à apprendre à régler certains désagréments de son chef. Répondre de manière appropriée aux pleurs de votre bébé est le premier et le plus difficile défi de communication auquel vous allez faire face en tant que mère. Vous ne maîtriserez ce système qu'après la répétition des milliers d'appels-réponses des premiers mois. Si initialement, vous considérez les pleurs du bébé comme un signal auquel on doit répondre et qui doit être évalué plutôt que comme une habitude malheureuse à perdre, vous vous ouvrez la possibilité de devenir experte sur tout ce qui concerne votre bébé. Chaque signalétique mère-bébé est unique. Voilà pourquoi il est tellement de courte-vue de la part des "entraîneurs de pleurs" de prescrire une formule toute faite du genre "laissez-le pleurer 5 minutes la première nuit, 10 minutes la seconde" et ainsi de suite. 5. Ce n'est pas de votre faute si bébé pleure. Parents, haut les cœurs ! Si vous réagissez bien à votre bébé et que vous essayez de lui faire se sentir en sécurité dans ce nouveau monde, vous ne devez pas penser que c'est de votre faute si votre bébé pleure beaucoup. De même que ce n'est pas vous qui décidez que votre bébé arrête de pleurer. Bien sûr, restez ouverts pour apprendre de nouvelles manières d'aider votre bébé (comme changer de régime alimentaire si besoin, une nouvelle manière de porter votre bébé) et avertissez votre médecin si vous suspectez une cause physique derrière les pleurs. Mais il y aura des moments, lorsque vous ne savez pas pourquoi votre bébé pleure, vous vous demanderez si le bébé lui-même le sait. Il y a des fois où le bébé peut simplement avoir envie de pleurer, ne vous sentez pas désespéré si aucun de vos remèdes habituels ne marche. C'est un fait dans la vie de nouveaux parents: bien que les bébés pleurent pour exprimer un besoin, leur manière de pleurer dépend aussi de leur propre tempérament. Ne prenez pas les pleurs de votre bébé contre vous. Votre boulot est de créer un environnement positif qui fera décroître le besoin de pleurer du bébé, d'offrir des bras aimants et relaxés pour que le bébé ne pleure pas tout seul, et de poussez comme vous le pouvez le travail de détective qui consiste à chercher pourquoi votre bébé pleure et de quelle manière vous pouvez l'aider. Le reste, c'est le bébé qui décide. "Lorsque je me sentais déstabilisée dans mon maternage, je demandais à une mère calme et raisonnée, impartiale, d'observer comment je me comportais avec mon bébé, un jour typique, chez moi. Bien que je sache que je suis l'expert en ce qui concerne mon propre bébé, parfois c'est difficile d'être objective, et la voix de l'expérience peut apporter de l'aide." 6. Ce que la recherche nous apprend. Les chercheures Sylvia Bell et Mary Ainsworth ont mené des études dans les années 1970 qui auraient du mettre a l'index et pour de bon les théories sur les enfants gâtés. (Il est intéressant que jusqu'à ce moment-là, les auteurs qui se sont intéressé au développement de l'enfant et qui prêchaient le "laissez-les pleurer" étaient presque tous des hommes. Il a fallu que des femmes chercheures commencent à rectifier le tir.) Ces chercheures ont étudié deux groupes de couples mère-nourrisson. Le groupe 1 était constitué de mères donnant des réponses promptes et maternantes aux pleurs de leur enfant. Le groupe 2 était constitué de mères plus restreintes dans leur réponse. Elles ont trouvé que les enfants du groupe 1 auxquels les mères avaient répondu tôt et de manière plus maternante étaient moins portés à utiliser les pleurs comme moyen de communication lorsqu'ils avaient un an. Ces enfants semblaient plus sûrement attachés à leur mère et avaient développé de meilleurs talents de communication, devenant moins pleurnichards et manipulateurs. Jusqu'à cette époque, on avait fait croire aux parents que s'ils prenaient leur bébé dans les bras chaque fois qu'il pleurait, il n'apprendrait jamais à se calmer et deviendrait encore plus exigeant. D'autres études ont été menées pour définitivement abattre les théories sur les enfants gâtés, montrant que les bébés dont les pleurs ne recevaient pas de réponse prompte se mettaient à pleurer plus, plus longtemps, et d'une manière plus dérangeante. Dans une étude qui comparait deux groupes de bébés en pleurs, dans l'un des groupes, les nourrissons recevaient une réponse immédiate et maternante, tandis que dans l'autre groupe, on laissait les enfants pleurer. Les bébés dont les pleurs recevaient une attention sensible pleuraient moins par 70%. Les bébés qu'on laissait pleurer par contre, ne réduisaient pas leurs pleurs. Essentiellement, la recherche a montré que les bébés dont les pleurs étaient entendus et auxquels on répondait, apprenaient à "pleurer mieux", les bébés qui étaient le produit d'un style de maternage plus restreint apprenaient à "pleurer plus fort". Il est intéressant de noter que ces études ont montré des différences non seulement dans la manière de communiquer des bébés avec leurs parents en fonction des réponses qu'ils obtenaient à leurs cris, mais aussi des différences au niveau des mères. Les études ont montré que les mères qui donnaient une réponse plus restreinte et moins maternante, devenaient graduellement insensibles aux pleurs de leur bébé, et cette insensibilité se propageait à d'autres aspects de leur relation parent-enfant. La recherche a montré que laisser un bébé pleurer gâte toute la famille. 7. Pleurer n'est pas "bon pour les poumons du bébé". Un des exemples les plus ridicules du folklore médical est le dicton "laissez le pleurer, c'est bon pour ses poumons". A la fin des années 70, la recherche a montré que les bébés qu'on laissait pleurer avaient des rythmes cardiaques qui atteignaient des niveaux inquiétants et baissaient le taux d'oxygène dans leur sang. Quand les pleurs de ces bébés étaient calmés, leur système cardiovasculaire retournait rapidement à la normale, montrant à quel point les bébés reconnaissaient rapidement l'état de bien-être au niveau physiologique. Si les pleurs du bébé ne sont pas calmés, il est dans une détresse aussi bien physiologique que psychologique. La croyance erronée comme quoi pleurer est sain, survit encore aujourd'hui dans les échelles du score d'Apgar, une sorte de test que les médecins utilisent pour évaluer rapidement l'état d'un nouveau né les premières minutes après sa naissance. Les bébés obtiennent deux points supplémentaires pour "cris vigoureux". Je me souviens avoir réfléchi sur ce concept au milieu des années 70 alors que j'étais directeur d'une pouponnière dans un hôpital universitaire, avant même de devenir le père d'un bébé aux besoins intenses, ce qui m'a rendu un ferme opposant du "laissez-les pleurer". Il me semblait que donner des points pour des cris était insensé physiologiquement. Le nouveau-né dans un état de veille calme, respirant normalement, et en fait plus rose que l'enfant qui pleure, perdait des points au score d'Apgar. Ca me surprend toujours que le plus intrigant des sons humains, les pleurs du bébé, soit encore aussi incompris. Article du Dr. Sears Version originale: http://www.askdrsears.com/html/5/t051200.asp#T051204

samedi 16 mai 2009

"Je suis enceinte de Brad Pitt"

Nouveau rebondissement dans le feuilleton "Brad et Angelina, c'est presque finit" ! L’histoire dévoilée par le journaliste Ian Halperin a de quoi laisser songeur. Mais si elle est avérée, cela pourrait déboucher sur une scène cocasse mercredi prochain sur le tapis rouge. Ian Halperin affirme en effet qu’une modèle soudanaise, dont l'identité n'a pas été dévoilée, résidant à Paris et étant enceinte de 5 mois prétend que le père de son enfant serait Brad Pitt. La femme serait d’ailleurs prête à tout pour que l’acteur reconnaisse sa paternité. Elle prévoirait de se rendre à Cannes mercredi prochain pour avoir un tête-à-tête avec l’acteur. Le top aurait déclaré : "Il doit prendre la responsabilité de ses actes. Même si je dois monter les marches avec lui pour lui parler, je le ferai. Je me fiche qu'Angie soit dans la même pièce que nous." Brad Pitt est au Festival de Cannes pour la présentation du film "Inglorious Basterds" de Quentin Tarantino. Il semblerait que cette mystérieuse personne ait prévu de s'expliquer avec l'acteur pendant les festivités. Ces allégations sont cependant qualifiées d’«absurdité totale» par un proche de Brad Pitt, interrogé par Halperin. Il ne reste plus qu’à attendre quelques jours pour voir si la demoiselle joint les actes à la parole.

mercredi 29 avril 2009

Bébé: Semaine des couches lavables !

Couche lavable, une belle économie ! L'idée d'une couche lavable à l'ancienne, sorte de carré de coton difficile à plier et à mettre vous donne déjà des migraines... Oubliez cette image archaïque ! La semaine internationale des couches lavables entend montrer que les couches lavables sont modernes, économiques et écologiques ! Saviez-vous que le troisième poste de dépense dans une famille qui vient d'avoir un bébé, ce sont les couches jetables ? Il faut en effet compter un budget moyen de 1590 euros par enfant de sa naissance à 2 ans et demi, pour 5500 couches. Les fabriquants de couches lavables mettent donc en avant un argument économique : de la naissance à la propreté, le coût de l'équipement en couches lavables s'élève à 500 euros. Une couche lavable classique s'utilise 250 fois en moyenne, ce qui veut dire qu'elle peut être utilisée par au moins 2 enfants d'une même famille. Deuxième argument Les couches lavables seraient plus écologiques. Deux ans d'utilisation de changes jetables représentent 1 tonne de déchets, dégradables en 200 à 500 ans seulement. Une couche lavable en tissu s'utilise, elle, pendant plusieurs années et peut servir de chiffon en fin de vie. Troisième argument Les couches lavables sont présentées comme étant plus douces pour la peau des bébés. De plus en plus de bébés font des réactions aux produits chimiques présents dans les couches jetables. Grâce aux changes en tissu certifiés bio ou Oko-Tex, la peau des enfants serait protégée de ces agressions. Le pourcentage de couches lavables est estimé à 15 % en Angleterre, 20 % aux Etats-Unis. En Allemagne, les couches lavables sont même la norme. En France, pour l'instant, seulement 3 à 4% des parents utilisent des couches lavables. Et vous , vous en utilisez ? Réagissez sur notre forum bébé Source : Dossier de presse, "Découvrez les couches lavables modernes", Made in La P'tite Prairie, Tots Bots, P'tits Dessous, 28 avril 2009 ; communiqué de presse Semaine de la couche lavable, service de communication Tosc'Anne, 28 avril 2009