mardi 10 mars 2009

Congé de maternité allongé en Europe

allongement du congé de maternité en Europe, cela profitera bien aux bébés et aux mamans Les ministres européens en charge de l'Emploi et de la Famille ont accueilli lundi plutôt favorablement le projet de la Commission européenne d'étendre le congé de maternité de 14 à 18 semaines en Europe. Au cours d'un premier débat préliminaire lundi à Bruxelles, une majorité claire d'Etats membres -dont la Belgique- a globalement soutenu les ambitions de la Commission, qui entend ainsi aligner l'Europe sur une recommandation de l'Organisation internationale du travail (OIT) émise en 2000 déjà. "Le gouvernement belge ne peut qu'appuyer le projet", a assuré lundi la ministre fédérale de l'Emploi, Joëlle Milquet, qui représentait la Belgique à la réunion ministérielle. "Bien sûr, il y aura des impacts financiers que nous devrons chacun apprécier", a-t-elle ajouté. Seuls Malte, l'Allemagne, l'Autriche, le Luxembourg et les Pays-Bas ont clairement manifesté leur hostilité au projet qui vise à permettre aux femmes mieux concilier vie professionnelle et familiale. "La directive actuelle prévoit un niveau de protection suffisant", a notamment jugé la ministre allemande de la Famille, Ursula von der Leyen. "L'important, ce n'est pas le congé de maternité, mais de trouver des solutions pour la garde des enfants", a-t-elle ajouté, arguant qu'un rallongement du congé de maternité risquait de fragiliser la place des femmes dans le monde du travail. Une crainte d'ailleurs partagée lundi par plusieurs pays favorables à une extension à 18 semaines du congé de maternité. "Le taux d'emploi des femmes en âge de maternité est déjà plus faible que celui des femmes qui ne sont pas mariées ou qui ne désirent pas d'enfant. Il faudra donc éviter de renforcer cette situation", a notamment plaidé Joëlle Milquet, évoquant la possibilité d'une introduction "progressive" de la législation amendée. Pour la Belgique, comme pour d'autres pays d'ailleurs, ce débat sur le congé de maternité devrait être mené parallèlement à celui sur le congé parental, afin notamment de permettre aux hommes d'assumer pleinement leur rôle de parent, et pas seulement cette tâche aux mères. Adoptée en 1992, la législation européenne actuelle sur le congé de maternité le fixe à 14 semaines minimum dans toute l'Europe, avec cependant de fortes disparités nationales. Il est ainsi de 14 semaines à Malte et en Allemagne, contre un an en Grande-Bretagne ou en Irlande, et près de deux ans en Suède, mais avec de grandes différences dans les niveaux des allocations versées aux jeunes mères. En Belgique, le congé de maternité est de 15 semaines et le montant de l'allocation payée par l'Inami est fixé à 82% du salaire non plafonné durant les 30 premiers jours, puis ramené à 75% du salaire plafonné. L'examen législatif de ce projet susceptible de redorer quelque peu le blason social de l'Europe n'en est toutefois encore qu'à ses prémices. Les ministres européens ne pourront en effet prendre formellement position sur ce dossier que lorsque le Parlement se sera prononcé en première lecture, ce qui n'a pas encore été fait. (belga)