jeudi 17 septembre 2009

Les solvants nocifs pour les femmes enceintes!

Le risque de malformations congénitales du fœtus est 2,5 fois plus élevé chez les femmes les plus exposées aux solvants sur leur lieu de travail, selon une étude. Utilisés pour diluer, dégraisser, séparer des substances ou nettoyer, les solvants sont des produits néfastes pour l’enfant à naître, confirme une étude menée par une équipe de l’Inserm. Le risque de malformations congénitales est 2,5 fois plus élevé chez les femmes les plus exposées aux solvants dans leur profession que chez les femmes qui n’y sont pas exposées du tout. Ces hydrocarbures ont en effet la capacité de franchir la barrière protectrice que forme le placenta pendant la grossesse. Des études menées sur des rattes ont révélé la toxicité de ces produits pour le fœtus. Le plus souvent, les solvants sont inhalés via les voies respiratoires ou bien absorbés par la peau.
L’équipe de Sylvaine Cordier, du Groupe d'étude de la reproduction chez l'homme et les mammifères (Inserm) a suivi une cohorte de 3421 femmes, dont plus de 3000 ayant un travail. 30% des femmes ont déclaré être exposées à au moins un solvant sur leur lieu de travail. Sur cette cohorte, les femmes ayant été exposées aux plus fortes doses de solvants sont aussi celles qui avaient le plus de risque de voir leur fœtus souffrir d’une malformation du rein ou des voies urinaires, des parties génitales pour les garçons, ou d’un bec de lièvre. Ce type de malformations congénitales concerne en moyenne 2 à 3% des nouveau-nés. Un risque 2,5 fois plus élevé chez les femmes enceintes les plus exposées aux solvants au début de leur grossesse, soulignent les chercheurs de l’Inserm, qui publient leurs travaux dans la revue Occupational and Environnemental Medicine. Pour les femmes, les secteurs où l’exposition aux solvants est la plus importante sont l’entretien et du ménage, la coiffure et l’esthétique, la santé et les laboratoires. C.D. Sciences et Avenir.com 15/09/09