vendredi 14 mai 2010

Un gynécologue inculpé

La Cour d'appel de Nancy a tranché : un gynécologue devra verser 15 000 euros de dommages et intérêts à l’une de ses patientes ayant eu un bébé né handicapé.

Un gynécologue de Nancy a été condamné par la Cour d'appel à 15.000 euros pour dommage moral pour avoir fait perdre à sa patiente une "chance d'interrompre sa grossesse" faute d'information, a-t-on appris mardi de l'avocat de la plaignante.

Celle jeune femme, âgée de 32 ans, a accouché en 2003 d'un enfant très lourdement handicapé, après avoir fait plusieurs fausses couches dans le passé.

"Or, ces fausses couches révèlent souvent une anomalie génétique", a expliqué son avocat, Me Gérard Michel.

"Lorsqu'on a des suspicions, le gynécologue doit prescrire un caryotype, c'est-à-dire une recherche d'anomalies génétiques", a-t-il poursuivi.

Le gynécologue, qui avait conseillé cet examen avant la grossesse, l'avait toutefois estimé inutile après la conception de l?enfant, "considérant qu?il n?y avait alors plus de problème", précise Me Michel.

"On avait le droit à l'avortement; maintenant, on a le droit à l'indemnisation quand on ne peut pas avorter", souligne-t-il.

Source: France-soir