jeudi 17 février 2011

MÈRES PORTEUSES et STARS

Nicole Kidman et son Mari
ont fait appel à une mère porteuse
En deux mots, une mère porteuse porte l'enfant d'un couple qui a fourni ses embryons parce que l'utérus de la femme ne peut lui permettre de mener une grossesse à terme.

Dans le cadre de l'homosexualité, les ovocytes, c'est à dire les cellules sexuelles femelles, ne sont pas ceux de la mère porteuse mais d'une autre femme.

Si en France cette pratique interdite, suscite toujours de vifs débats, aux Etats-Unis, c'est une pratique courante surtout chez les stars. Soit pour ne pas interrompre leur carrière, soit pour ne pas "abîmer" leur corps par les kilos superflus qu'il faudra perdre rapidement ensuite, ou par simple caprice...

Michael Jackson a eu ses trois enfants de cette manière. Depuis sa mort, on connaît la polémique qui s'en est suivie pour leur garde...

Ricky Martin a dû avoué son homosexualité lors de la venue de ses deux garçons.

Sharon Stone a eu aussi recours à cette méthode pour son deuxième enfant . Son ainé et son dernier ayant été adoptés.

Après de multiples essais pour agrandir la famille, Sarah Jessica Parker et son mari Matthew Broderick ont accueillis des jumelles nées d'une mère porteuse.

Dennis Quaid et son épouse, sont aussi devenus parents par ce biais tout comme Nicole Kidman pour son dernier enfant arrivé dans la famille déjà nombreuse en décembre dernier. En effet, après deux adoptions et un bébé né de ses entrailles, elle a choisit cette méthode pour son petit dernier. Un bébé qui vaudrait 150.000 dollars !

Enfin, n'oublions pas de citer Elton John pour qui l'année commence plutôt bien depuis l'arrivée en décembre de Zachary.

Voir aussi: Mère porteuse, une maman pour sa fille

Source: ciné télé revue n°5 2011

A 61 ans, elle accouche de son petit-fils !

Mère-porteuse, les risques sont-ils réels à 61 ans ?
Kristine Casey, une Américaine de Chicago, a servi de mère-porteuse à sa fille qui n'arrivait pas à avoir un bébé. Le petit Finnean est né la semaine dernière.

30 ans après sa première grossesse, une femme de 61 ans a donné naissance à un petit garçon ; son petit fils plus précisément. C'était le 9 février dernier, à Chicago, aux Etats-Unis. Kristine Casey a ainsi rendu "service" neuf mois durant à sa fille en lui servant de mère-porteuse.

Sara Connell et son mari Bill essayaient depuis 7 ans d'avoir un enfant. En vain. Alors un jour, Kristine propose à sa fille, son ventre. Après une batterie de tests requise par la législation en vigueur dans l'état de l'Illinois, la "grand-mère" suit un traitement aux hormones pour préparer son utérus à la grossesse. "Si vous donnez des hormones à l'utérus, il se comportera comme un jeune utérus. Le succès de la grossesse dépend habituellement de la l'âge de l'ovule, non de celui de l'utérus", a précisé le Dr Coulam, endocrinologue interrogé dans Le Chicago Tribune. Le "reste" s'est fait à l'extérieur, comme toute fécondation in vitro : un ovule de Sara, le sperme de son mari et les embryons implantés chez Kristine Casey. Et le petit Finnean Lee Connell de naître par césarienne 39 semaines plus tard.

Selon les médias américains passionnés par cette affaire, la "maman-mamie" et le bébé se portent bien. Toujours au Chicago Tribune, Dr. Susan Gerber le médecin-accoucheur a raconté que personne n'avait l'œil sec dans la salle.


Source: TF1 news